Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 décembre 2005 4 29 /12 /décembre /2005 11:45
Le vieux débat sur la définition variable des amendes routières ou de leur perception intensive vient de rebondir avec un fort accent flamand… Celui d’un député CDN&N-VA.
On parle maintenant de l'attribution de leur colossal produit...
   
En cause, la répartition Nord-Sud de ce qui revient aux zones de police pour 2005 (rentrées de 2004), que le «Moniteur» vient de publier (arrêté ministériel du 20 décembre, publié le 22). Le flamingant a pris sa calculatrice. Des 61 millions d'euros, dit-il, à répartir entre zones (58 après soustraction de 3 millions pour la police fédérale), pas plus de 53pc vont à la Flandre. Or, pas moins de 83pc du total des amendes y sont perçus, étude des municipalistes flamands à l'appui. Donc, forme de transfert; donc clé à revoir pour donner à la Flandre 25pc de plus…
  
En dehors du calcul, voici le mythe du Flamand discipliné qui vole en éclat. Plus d'amendes = moins de respect de la Loi, sinon, les proportions seraient respectées. On pourra toujours nous dire que les Flamands sont plus nombreux, que la circulation est plus importante chez eux, etc… Il n’empêche que leurs routes sont en meilleur état, plus larges, plus modernes, plus nombreuses… Il y a là une différence de comportement manifeste entre eux et nous.
  
Il suffit pour s’en convaincre d’écouter la RTB(f) tous les matins. Le radioguidage est presque essentiellement consacré aux embouteillages (bouchons) et accidents survenus en Flandre. La plupart du temps dans des endroits parfaitement inconnus et imprononçables où la grande majorité des Wallons qui financent cette chaîne publique ne mettront jamais les pieds ni les roues. Ou alors tout à fait exceptionnellement.
Par contre si, à la même heure, vous êtes bloqué quelque part sur une route de Wallonie, le radioguidage de la RTB(f) ne vous dira pas pourquoi…
Partager cet article
Repost0
21 décembre 2005 3 21 /12 /décembre /2005 10:08
Pour ceux qui y croient, le dénouement prévu (voir l’article précédent ) de la Commission parlementaire du Parlement wallon sur Francorchamps est bien dans l’esprit de Noël et de paix et d’harmonie qui est sensé régner en fin d’année.
 
Saint Elio vient d'absoudre TOUS les Ministres du Gouvernement Wallon, du précédent comme de l’actuel. Autrement dit Saint Serge a négocié le contrat en toute bonne foi, Saint Charles, Saint Jean-Claude, Saint Etienne, Saint José et Saint José l’ont approuvé en toute bonne foi. L'Archange Saint Michel a envoyé en toute bonne foi Saint Yves et Saint Jean-Marie qui ont signé en toute bonne foi.
Et par tous les Saints, qu'on arrête de dire qu'il y a eu le moindre problème et la moindre faute dans ce dossier, tout est de la faute du public et des journalistes qui n'ont rien compris. Saint Antoine aurait peut-être pu être moins de mauvaise foi en accusant Saint Serge, mais bon… C'était aussi de bonne foi. On a même désigné un baudet en la personne de Defourny, chargé de tous les maux. C'est Noël, vous-dis-je !
Saint Elio lui-même reconnaît avoir été au courant dès le début (la moindre des choses, puisque c’est comme ça que fonctionne le système. In fine c’est le président du parti qui décide pour ses ministres et pour tout), mais « ne pas « en avoir perçu toutes les conséquences ». Il s’auto-absout, mettant là en valeur sa profonde humanité. Faute avouée… Tournons la page et passons à autre chose.
 
Belle opération de communication relayée avec bonheur et empressement par les médias du régime, les journaux parlés et télévisés d’RTL et de la RTB(f) en tête, qui (pour le fond, la forme et le ton) font de plus en plus penser à « 7 jours au Groland » de Canal +.
Partager cet article
Repost0
19 décembre 2005 1 19 /12 /décembre /2005 16:42
Et alors ? Ce qui est étonnant c’est qu’elle ne soit pas encore plus haut. Les sondages ont toujours tendance à la sous-estimer.
 
On a presque l’impression que les « élites » wallonnes ont abandonné tout sens critique, voir à ce sujet l’article sur l’alliance pré-électorale à Ramilies.
S’il y a bien une forme d'assuétude aux affaires crapuleuses (la stabilité des partis traditionnels dans les sondages en est le témoin) en Wallonie, il semble bien que l’espèce de populisme autoritaire dans lequel nous vivons fait le lit d’un système encore plus violent.
 
Voici un de mes textes paru il y a quelques mois dans la « Libre »
 
Irresponsables par système !
 
Les dérives constatées à Charleroi ne sont que le symptôme d’une maladie grave du système politique belge. Tous n’en meurent pas, mais tous en sont atteints.
La démocratie est bel et bien enrayée comme l’écrivait déjà François Perin en 1960. Et encore, la situation a empiré depuis.
Notre système souffre de plusieurs maux :
1. La mainmise des partis politiques traditionnels sur tous (ou presque) les aspects de la vie quotidienne.
2. Les barrières légales et financières à la participation d’autres formations nouvelles et démocratiques au « jeu » politique. (Pensons au parcours du combattant pour déposer des listes de candidats et pour faire connaître un programme, le « seuil démocratique » des 5 %, le refus d'accès aux médias... ).
3. La collusion de fait entre les partis traditionnels et les médias via le financement de ceux-ci. Où est encore l’indépendance des journalistes ?
5. L’omniprésence d’un message consensuel, lénifiant, d’une pensée unique, de la glorification d’un modèle « à la belge ». Et, a contrario, l’absence totale de contre argumentation, ou en tous cas le refus implicite de la rapporter à la connaissance du public.
Découlant de tout ça :
6. L’irresponsabilité des politiques et le manque d’évaluation de leurs actes. La fidélité à un parti paye. Le repêchage est garanti.
7. Les partis sont devenus des systèmes autonomes et féodaux « s’ouvrant » parfois à la « société civile » en s’offrant des gadgets électoraux qui sont vite muselés.
8. Les mandats politiques sont devenus de métiers de courtisans. On n’est plus là pour faire évoluer la société, mais pour plaire au plus grand nombre. Et accessoirement gérer le quotidien. Quelle différence réelle y a-t-il encore entre les programmes déclinés sous forme de slogans des partis traditionnels.
9. La volonté affichée, revendiquée de proximité avec « le peuple » engendre le suivisme, l'opportunisme ou le populisme, selon que, dans les deux premiers cas, on suit le cours des événements sans esprit critique, en se laissant porter, ou que l'on règle sa conduite en fonction des circonstances ou selon ses intérêts. La dérive, constatée ces dernières années à gauche comme à droite, est plus grave quand le politique adopte une attitude "consistant à se réclamer du peuple, de ses aspirations profondes" , ce qui définit le populisme.
 
 
Est-il possible d’en sortir ?
 
Il ne faut pas s’attendre à un bouleversement dans l’immédiat. Voici pourquoi :
 
Un certain nombre d’électeurs continueront de donner leur voix aux vieux partis, par habitude souvent, intérêt ou conviction parfois.
A ceux qui sont tentés par l’extrême droite. (le vote de refus, le vote des mécontents, des opposants systématiques…) je dis : certainement pas en votant pour l’extrême droite. Elle pose de mauvaises questions. (et encore, se pose t’elle des questions ? On peut en douter…)., y apporte de mauvaises réponses.
Pourtant il semble bien que ce soit le seul choix que la nouvelle loi électorale ait voulu leur donner puisque le jeu démocratique est faussé. La loi électorale a introduit le principe de « seuil démocratique » de 5 % en dessous duquel un parti ne peut avoir d’élus (concrètement, ça veut dire qu’en se basant sur les résultats des élections précédentes, il y a entre 10 et 17 % des électeurs qui ne sont pas représentés). L’objectif annoncé était d’exclure les mouvements extrémistes. Pourquoi alors avoir attendu que le FN ait des élus dans trois assemblées et dépassé ce seuil dans de nombreux arrondissements pour la voter ? N’a-t’on pas instrumentalisé, d’une manière très démagogique, la menace du FN pour, en réalité, freiner l’apparition de partis nouveaux qui, eux, ne sont pas du tout extrémistes ?
Or, l’histoire de la Belgique (175,25 ans !) a montré que ces partis émergents ont toujours contribué à éviter une trop grande connivence entre les partis traditionnels associés à l’exercice du pouvoir.
On a le droit – le seul encore ? – de se poser des questions. D’autant plus, qu’au contraire des pays démocratiques voisins tel que la France, l’Allemagne, l’Italie... où des dispositions existent pour aider les partis émergents à se faire connaître et où les partis non représentés ont un accès aisé à la presse - surtout télévisuelle - pendant la campagne, la Belgique n’a rien prévu de tout cela, bien au contraire.
Curieusement aussi, nous entendons peu les vieux partis dénoncer le risque que fait courir à la démocratie l’extrême droite.
Tout semble bien fait pour que les électeurs déçus, perdus, mécontents, n’aient plus d’autre choix que l’extrême droite. Un parti poubelle en quelque sorte.
Etait-ce volontaire dans le chef de ceux qui ont voté cette loi ?
Sachant que les vieux partis dits démocratiques ne la fréquenteront probablement pas– et là, nous ne pouvons que les approuver – on arrive à une situation paradoxale, où une loi censée freiner l’apparition de l’extrême droite va la renforcer.
Plus celle-ci va grandir, plus les vieux partis vont devoir gouverner entre eux (s’assurant comme ça une rente de pouvoir), et plus ils feront de mécontents, plus l’extrême droite se renforcera.
Disons donc clairement que voter pour l’extrême droite, voter FN; paradoxalement, c’est voter pour le MR et le PS et le CDH et Ecolo ! Les gens qui exprimeront ce type de vote de rejet seront doublement trompés !
 
Si vous voulez vraiment changer les choses, retrouver une logique républicaine – au sens noble du terme de dévouement pour la Cité – vous savez ce qu’il vous reste à faire.
Ce n’est plus dans le cadre belge qu’on retrouvera ce sens de l’obligation de grandeur de la chose publique.
Partager cet article
Repost0
6 décembre 2005 2 06 /12 /décembre /2005 01:00

Je ne suis pas un grand admirateur des faits guerriers. N'empêche, alors que les anglo-saxons et leurs alliés ont fêté en grandes pompes la bataille de Trafalgar, je regrette la discrétion qui a été de mise pour celle d'Austerlitz. On a entendu les poncifs habituels parlant des milliers de morts "à la gloire" de Napoléon.
Les pertes françaises à Austerlitz, relevées très précisément par Bernard Quintin dans son Dictionnaire biographique des officiers, sous-officiers et soldats de la Grande armée tués ou mortellement blessés à la bataille d’Austerliz s’élèvent à 1 537 hommes, trop certes. La gloire d’Austerlitz est cependant telle que les veuves recevront des pensions bien supérieures aux pensions habituelles, qu’un Temple de la gloire sera élevé place de la Madeleine en mémoire des morts d’Austerlitz (temple devenu ensuite l’église de la Madeleine). Enfin, par décret du 7 décembre 1805, Napoléon adopte tous les orphelins de militaires morts à la bataille d’Austerlitz. Ces enfants sont désormais élevés aux frais de l’État et joignent à leur nom celui de Napoléon.
 
Les détracteurs de l'Empereur oublient facilement qu'il ne pouvait que gagner les batailles au risque de tout perdre, et surtout les acquis de la révolution. Les puissances de l'ancien régime coalisées contre lui et surtout contre les idées généreuses de la République et des Droits de l'Homme emmenée dans les musettes de ses soldats, parmi lesquels de nombreux Wallons, ont permis à l'Europe et à une grande partie du Monde de sortir du moyen-age et de régimes tout sauf démocratiques. Il faut tout remettre dans son contexte historique et sociologique.
 
L'Histoire a basculé ces années là...
 
A noter aussi que la France de 1815 avait une population supérieure à celle de 1789.
 
Tant qu'à faire des comparaisons, la libération de l'Irak par la coalition sous commandement américain en est déjà à plus de 2000 morts parmi ceux-ci...
 
Ou encore, si les historiens estiment que les guerres "de" Napoléon et de la première république ont fait entre 1 et 2,5 millions de morts, la guerre de Trente ans en a fait plus de 10 millions, pour une population européenne beaucoup plus limitée.
 
Enfin, la mission civilisatrice du bon roi des belges Léopold II de Saxe Cobourg (dont le père était officier dans l'armée impériale russe à l'époque de l'Empire...)  aurait fait 10 millions de morts au Congo. Un roi "libéral" qui faisait travailler les noirs en les terrorisant (les villages des régions où on travaillait mal étaient anéantis entièrement à la suite d'expéditions dites "punitives" où les soldats tuaient tout le monde, plusieurs ont même décrit complaisamment comment cela se passait).
Mais là... Chut, c'était pour une bonne cause. Pas de recherche de gloire personnelle !
 
Et si on en finissait avec le "politiquement correct" ?

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2005 1 28 /11 /novembre /2005 00:00
Di Rupo est revenu ce dimanche sur le «pacte des générations » - le bien mal nommé- entre les partis de la majorité en mettant en garde les syndicats wallons : « si un accord avec les employeurs ne pouvait être obtenu au niveau national dans le cadre du Pacte, le système de concertation sociale belge risque d'exploser. La compétitivité des entreprises wallonnes en pâtirait lourdement ».
 
Culotté !
 
Nous traversons, une fois de plus, une période de délire politique collectif bien orchestré.
 
Le vrai problème n'est pas là où on veut nous le montrer.
 
Il n'y aurait pas assez de travailleurs âgés ?
 
- Faux en Wallonie et à Bruxelles. Il y est quasi impossible de maintenir les travailleurs au travail plus longtemps et d'embaucher des jeunes (et des moins jeunes) parce qu'il n'y a pas assez d'emplois, tout simplement. (pour rappel, le chômage est de 19 % en Wallonie avec des pointes à 35 % dans certaines régions (Mons, par exemple..).
Mais je n'invente rien, François Hollande tenait le même raisonnement sur TV5 hier soir à propos de l'allongement de la carrière...)
- Vrai en Flandre où 68% des pré pensionnés (souvent Canada dry) se trouvent. Où il y a de l'emploi, mais pas assez de gens compétents pour les occuper. La situation est semblable, mais bien plus grave en Finlande et en Allemagne, ce qui explique là le report de l'age de la pension. Est-ce un modèle ?
Par ailleurs, la Flandre va perdre 400.000 actifs (personnes entre 20 et 60 ans) d'ici 2015, la Wallonie n'en perdra que 10.000 connaissant une remarquable stabilité dans ce domaine, la population wallonne étant plus jeune que la population flamande.  C'est la raison pour laquelle la Flandre ne demande pas la régionalisation des pensions puisque dans ce domaine c'est la Wallonie qui va payer la Flandre...
 
Le pacte du Gouvernement est donc surtout favorable pour l'économie flamande. (Mais est-ce étonnant ?)
 
On ne pourra pas payer les pensions parce qu'il va y avoir trop de personnes âgées ?
 
- Faux, tout simplement. Une simple observation des statistiques, pourtant officielles, montre ceci :
Actuellement, pour 100 actifs, il y a 238 inactifs (y compris les enfants et les personnes agées). Au plus fort du "papy boom", il y aura, toujours pour 100 actifs, 250 inactifs. L'augmentation sera marginale d'autant plus que d'ici là, le PIB aura naturellement augmenté et annulera la différence. En 2030, au plus fort du "papy boom", les + de 65 ans représenteront 43,7% des Flamands contre 38,5 %des Wallons. Et encore, ces chiffres ne tiennent pas compte du taux de mortalité plus important en Wallonie. Ils sont tirés des rapports et prévisions de l'INS (Institut national des statistiques) et à la dispôsition de tout les monde.
 
Tout ce débat a surtout pour but d'occulter le véritable scandale : celui du niveau extraordinairement bas  des pensions en Belgique (hors pensions des fonctionnaires, et encore). Les chiffres sont connus. Mais en comparaison avec les pays voisins, ils sont effrayant.
 
Si on prend la France, par exemple, (où l'âge de départ à la pension est de 62 ans...) il n'est pas rare du tout que le montant net avoisine les 80 % du montant du dernier salaire !!! Après avoir payé moins d'impôts durant toute sa carrière...
 
Evidemment, on ne dit pas ça à nos « chers concitoyens » (comme dirait celui qui pourrait devenir sans doute le Vicomte « di Rupo di Calabria »…  pour service rendu à la Belgique flamande, par exemple. ).
 
Par ailleurs, le fameux « Pacte entre les générations » qui n’est jamais qu’un accord entre les quatre partis de la majorité fédérale pourrait remettre au goût du jour l’expression « pacte à quatre » qui fait partie des charmantes injures puisées dans le vocabulaire fleuri du Capitaine Haddock !
Partager cet article
Repost0
20 novembre 2005 7 20 /11 /novembre /2005 00:00
Faire une utilisation hasardeuse des deniers publics ne semble décidément pas être trop grave dans ce pays où on admet désormais tout et n'importe quoi.

Le monde de la finance peut même vous récompenser. Serge KUBLA vient d'être coopté au Conseil d'administration de Dexia.
 
http://www.dexia.be/pdf/News/20051115-nominations.pdf
Partager cet article
Repost0

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...