Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 janvier 2007 5 26 /01 /janvier /2007 10:10
Cette information publiée le 22 décembre dernier au « Moniteur belge », Journal officiel local, est passée inaperçue…
 
LOIS, DECRETS, ORDONNANCES ET REGLEMENTS SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES
18 DECEMBRE 2006. - Arrêté royal modifiant, en matière de précompte professionnel, l'AR/CIR 92 et instaurant la réduction forfaitaire flamande du précompte professionnel p. 73642.
 
ALBERT II, Roi des Belges,
A tous, présents et à venir, Salut.
Vu le Code des impôts sur les revenus 1992 (…) :
Considérant :
(…)
- que cet arrêté doit être applicable aux revenus payés ou attribués à partir du 1er janvier 2007;
Sur la proposition de Notre Ministre des Finances,
Nous avons arrêté et arrêtons :
(…)
Art. 2. Le précompte professionnel déterminé conformément aux nos 11 à 17 des règles d'application reprises à l'annexe III de l'AR/CIR 92, remplacée en dernier lieu par l'annexe du présent arrêté, sur les rémunérations payées ou attribuées aux travailleurs qui sont des habitants du Royaume et qui, au 1er janvier de l'année des revenus, ont leur domicile dans des communes faisant partie de la Région flamande, doit être diminué de la réduction forfaitaire flamande instaurée par le Décret de la Communauté flamande du 30 juin 2006 instaurant une réduction forfaitaire de l'impôt des personnes physiques.
(…)
La réduction forfaitaire flamande du précompte professionnel s'élève à 10,40 EUR et est accordée lorsque le montant annuel des rémunérations brutes normales dans le chef du travailleur concerné s'élève au moins à 6.925,00 EUR (par an !) et atteint au maximum 24.530,00 EUR.
 
On ne prête qu’aux riches… Et comme les quatre partis "dits démocratiques" francophones ne sont demandeurs de rien...
La "Confédération belge" chère à Verhofstadt est en marche. Pour le plus grand bien de tous... évidemment.
 
Pour mémoire, la dette de la Wallonie, si elle semble aujourd'hui maîtrisée, reste importante : 4,277 milliards d'euros. Dans le même temps n'oublions pas que le Ministre des finances de la Région flamande a annoncé que la Flandre a dégagé en 2006 un boni de 500 millions d'euros. Il prévoit, en prime, une dette totalement effacée en 2008 et donc de nouveaux moyens dégagés pour de nouvelles politiques.
 
Un différentiel budgétaire entre la Flandre et la Wallonie d'autant plus inquiétant que pour la première fois depuis plusieurs années, les recettes à l'impôts des personnes physiques ont diminué, sur un an, de 0,3 % côté wallon. Pas vraiment un bon signe lorsque l'on sait que l'IPP est une des clés de répartition des transferts nord-sud...
 
Et enfin, quand les rentrées fédérales diminuent, tout le monde le paye !
 
Partager cet article
Repost0
25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 23:36
Au journal télévisé de TF1de 13h00, ce 25/01/07 (et encore provisoirement visible sur le site de TF1) le sujet suivant : "IMPOTS: les petits revenus belges immigrent: Certaines familles belges économisent jusqu'à 800€ par mois tant l'impôt sur les petits et moyens revenus est plus..." 
 
 
Et plus d'info sur l'évolution de ce dossier ainsi que sur les visées du Ministre Reynders sur les revenus des résidents français travaillant en Belgie-que sur le site des "Frontaliers inquiétés"...
Partager cet article
Repost0
23 mai 2006 2 23 /05 /mai /2006 14:18

Le bon sénateur Alain Destexhe réagi sur son blog (http://destexhe.blogs.com/dossier/2006/05/impots_sur_les_.html) à l'indexation des barèmes d'imposition. Voici ce qu'il écrit sous le titre : "Impôts sur les revenus : Belgique - France"

Les barèmes d'imposition ont subi une nouvelle indexation et on s'en réjouit; mais lorsque Didier Reynders parle d'une nécessaire nouvelle réforme fiscale, on ne peut que le suivre. Exemple en comparant les tranches d'imposition pour les revenus 2005 en Belgique et en France.

En Belgique, au delà de la quotité exemptée de 5 780 euros, l'impôt est de 25% jusque 7 100 euros, puis de 30% jusqu'à 10 000, 40% jusqu'à 16 830, 45% jusqu'à 30 840 et 50% au delà.

En France, de 8 678 à 15 274 euros, l'impôt n'est que de 19% et il faut atteindre 49 625 euros pour arriver dans la tranche maximale de 48%.

Cela donne, pour les tranches pertinentes:

Pour des revenus à partir de 7 101 euros : Belgique 30%, France 6,83%

Pour des revenus à partir de 10 101 euros : Belgique 40%, France 19,14%

Pour des revenus à partir de 30 841 euros : Belgique 50%, France 37,38%.

Le taux marginal sera ramené en France dès l'année prochaine à 40% maximum pour les revenus dépassant 65 559 euros. En Allemagne, ce taux est de 42%. On le voit en Belgique l'effort doit porter sur toutes les tranches (on n'est pas riche lorsque l'on gagne un peu plus de trente mille euros brut par an), mais c'est sur la tranche la plus basse que l'écart est le plus grand.

Ajoutons qu'en France le quotient familial (les déductions en fonction du nombre d'enfants) est beaucoup plus favorable et que les impôts communaux sont calculés différemment (pas de centimes additionnels). En revanche les cotisations sur le travail sont plus élevées que chez nous (Mais il oublie de dire que cette différence est tout à fait marginale comme je l'ai publié il y a quelques temps... de l'ordre de 0,1% !) et la  TVA constitue chez nos voisins près de 40% des recettes fiscales, soit plus du double de l'impôt sur les revenus." (Même chose, il compare des pourcentages de recettes fiscales. Il est évident qu'en proportion, si une partie diminue, l'autre augmente. Tout est relatif... Ces "anciens belges" quand même, ils arrivent toujours à critiquer la France, même par omission...).

Partager cet article
Repost0
21 avril 2006 5 21 /04 /avril /2006 16:23

Mes amis du RWF de l’arrondissement de Mons-Borinage et Hauts pays viennent de nous envoyer un tableau comparatif de la fiscalité directe en Belgique et en France, selon certains cas de figure.

Ce sont les chiffres sont de mars - avril 2006, donc totalement d'actualité. Je vous laisse les découvrir… 

Etat civil

Enf. à charge

Salaire M.

Salaire Mme

Impôt belge

Tx moyen belge

Impôt français

Tx moyen français

Célibataire

0

15.000

-

2.692,12

19%

640

4,74%

Célibataire

0

20.000

-

4.866,20

25%

1387

7,71%

Célibataire

0

25.000

-

7.468,99

29,30%

2.324

10,33%

Célibataire

0

30.000

-

9.889,14

32%

3.342

12,38%

 

Marié

2

15.000

-

Remb.

324,88

0%

0

0%

Marié

2

20.000

-

1.439,18

10,60%

0

0%

Marié

2

25.000

-

3.559,07

17,30%

80

0,36%

Marié

2

30.000

-

5.732,22

22,20%

449

1,66%

Marié

2

10.000

10.000

700,13

7,70%

0

0%

Marié

2

15.000

15.000

4.742,78

12,40%

449

1,66%

Marié

2

20.000

20.000

9.216,99

20,20%

1.404

3,90%

Marié

2

25.000

25.000

14.057,29

25,50%

2.782

6,18%

Et comme on l’avait vu sur dans les tableaux de l’OCDE les cotisations de sécurité sociale sont équivalentes…

Une remarque générale pour les Français expatriés en Belgique :

Selon l’article 11 de la convention de 1964 passée entre les deux Etats, les rémunérations sont imposables dans l’Etat où vous exercez.
Quelques exceptions :

- Les travailleurs frontaliers sont imposables dans leur état de résidence.
- Les professeurs payés par le chef d’établissement sont exemptés d’impôts si la période d’enseignement n’excède pas deux années.
- Les étudiants en formation professionnelle ne sont soumis à aucune imposition.
- Les fonctionnaires français ne sont pas assujettis à l’I.P.P.
- Les cadres et dirigeants d’entreprise de nationalité étrangère, détachés temporairement en Belgique, ne sont pas imposables sur leurs revenus de source belge.

Ce qui explique aussi que pour certains français, non assujettis à l'ISF, mais imposés en France, la Belgique est un pays bon marché avec des salaires confortables.

Partager cet article
Repost0
7 avril 2006 5 07 /04 /avril /2006 18:15
Les salaires minima en Europe
(source : Eurostat, 2005)
Pays
Smic en euros bruts
par mois
 
Roumanie
72
 
Bulgarie
77
 
Lettonie
116
 
Lituanie
145
 
Slovaquie
167
 
Estonie
172
 
Pologne
205
 
Hongrie
232
 
République Tchèque
235
 
Turquie
240
 
Portugal
437
 
Slovénie
490
 
Malte
557
 
Espagne
599
 
Grèce
668
 
Irlande
1.183
 
Royaume-Uni
1.197
 
France
1.197
 
Belgique
1.210
 
Pays-Bas
1.265
 
Luxembourg
1.467
 
A titre de comparaison...
Etats-Unis
666
 
Pays européens n'ayant pas de salaire minimum
Allemagne
Finlande
Autriche
Italie
Chypre
Suède
Danemark
 
 
Ces chiffres sont à corriger par rapport aux taux d’imposition : Voir les chiffres de l’OCDE
La situation des « bénéficiaires » en  Belgie-que devient alors dramatique !
Partager cet article
Repost0
31 mars 2006 5 31 /03 /mars /2006 19:14
Je reviens sur l'étude de l'OCDE intitulée «Les impôts sur les salaires» dont je vous parlais hier.
 
Elle montre que la pression fiscale sur les Belges isolés et sans enfants reste la plus forte. La Belgique est le pays qui taxe le plus les bas salaires dans l'OCDE…
  
Selon ce document qui passe au crible les impôts et les charges sociales pesant sur les salaires dans les trente pays de l'OCDE, la Belgique présente la pression fiscale la plus élevée pour un isolé sans enfants qui touche un revenu moyen (36 396 euros bruts, selon les statistiques de l'OCDE). En 2005, les personnes présentant ce profil qui travaillaient dans les secteurs des services et des industries manufacturières «se voyaient appliquer une charge fiscale égale à 55,4 pc du coût de leur main d'oeuvre en Belgique, de 51,8 pc en Allemagne, et de 50,5 pc en Hongrie», pas mal, non ?
 
Le niveau de pression fiscale belge (55,4 pc) est supérieur de 13,3 points de pourcentage à celui du noyau historique des 15 pays de l'Union européenne (42,1 pc). Si l'on y ajoute les quatre pays qui ont intégré récemment l'Union européenne et qui appartiennent à l'OCDE, à savoir la Tchéquie, la Hongrie, la Pologne et la Slovaquie, le taux de pression fiscale des Etats européens passe à 43,7 pc, soit encore 11,7 points de pourcentage de moins qu'en Belgique.
 
Pour un couple marié ayant deux enfants et disposant d'un seul revenu, égal au salaire moyen (36 396 euros bruts), la charge fiscale s'élevait en 2005 à 42,7 pc en Turquie contre 11,9 pc aux Etats-Unis, soit les deux extrêmes du classement. La moyenne des pays de l'OCDE s'élevait à 27,7 pc. Dans cette catégorie, la Belgique se classe également parmi les pays où la pression fiscale est la plus forte, avec un taux de 40,3 pc, soit la cinquième place.
 
Bon prince, l’OCDE nous informa qu’en Belgique, on constate qu'un isolé sans enfant touchant un salaire moyen a vu ses contributions diminuer de 1,7 point de pourcentage depuis l'an 2000.
 
Quand aux bas salaires, la Belgique (49,1 pc, contre 33,7 pc pour la moyenne OCDE) est de loin le pays qui prélève le plus d'impôts.
Partager cet article
Repost0
30 mars 2006 4 30 /03 /mars /2006 10:51

Parmi les pays de l’OCDE, l’Allemagne, la Belgique et la Hongrie appliquent les prélèvements les plus forts sur la rémunération d’une personne célibataire percevant le salaire moyen.

Le concept des "coins fiscaux" choisi pour les comparaisons par l'OCDE sert à mesurer la différence entre ce que les employeurs payent sous forme de salaires et de charges sociales, et ce dont les salariés disposent après impôts et déduction des cotisations de sécurité sociale, en tenant compte aussi des transferts en espèces accordés dans le cadre des programmes publics d’aide sociale. 

Pour être complet, ces "coins fiscaux" résultent des effets combinés d’un ensemble d’instruments de politique économique à la disposition des gouvernements : impôts sur le revenu des personnes physiques, cotisations salariales et patronales de sécurité sociale, taxes sur les salaires et prestations en espèces. Un peu compliqué... mais clair en matière de comparaison de "salaires poches".

En 2005, les personnes célibataires sans enfant percevant le salaire moyen dans les secteurs des services et des industries manufacturières se voyaient appliquer un coin fiscal égal à 55.4 % du coût de leur travail pour leurs employeurs en Belgique, de 51.8 % en Allemagne, et la France de 50,1. Voici un tableau comparatif de l'évolution depuis 2000 : http://www.oecd.org/dataoecd/49/57/36372409.pdf . Pour info, en 2000, le coin fiscal moyen pour les personnes célibataires sans enfant était de 37.9 % dans les pays de l’OCDE. La Belgique imposait le coin fiscal le plus lourd, équivalent à 57.1 % du coût salarial pour l’employeur... On pourrait dire que ça va mieux...

Pour les bas salaires, les réductions du coin fiscal pour les salariés célibataires gagnant les deux tiers du salaire moyen ont été particulièrement fortes depuis 2000 en France (47.4 % à 41.4 %), en Hongrie (48.5 % à 42.9 %), en République slovaque (40.6 % à 35.3 %), alors qu'en Belgie-que, la réduction est un rien plus modérée: de 51,3 à 49,1!. http://www.oecd.org/dataoecd/49/59/36372089.pdf

Heureusement comme le disait, sans rire, la RTB(f) lors de la diffusion de ces chiffres, nous gardons le "meilleur système de Sécurté sociale belge au monde"...  (Voir à ce propos, pour les soins de santé ce qu'en dit le dernier Rapport OMS).

Enfin, pour être complet, il est évident que les comparaisons devraient également tenir compte des impôts payés à des organismes privés sous forme de contributions obligatoires comme les assurance automobiles ou les cotisations de mutuelle par exemple...

Quelques autres réflexions tirées du livre d’Attac : “Vivent les impôts !” Ed. Mille et une nuits 2005

En France, le taux de prélèvements obligatoires est de 44 % (du P.I.B.), pour 37 % pour la moyenne de l’OCDE (et 26,4 % pour les Etats-Unis). Mais :

Dans certains pays, certains prélèvements n’apparaissent pas dans les prélèvements obligatoires. En 2002, l’assurance maladie aux Etats-Unis (14 %), les contributions des employeurs privés aux retraites (7 %) aux Etats-Unis ou les assurances complémentaires (3 %) en Allemagne (p. 44).

En 2000, les prélèvements fiscaux hors cotisations sociales sont, en France, de 27,7 % du P.I.B. (contre 28,7 au Canada, 19,5 aux Etats-Unis, 29,7 au Royaume-Uni et 27 pour la moyenne OCDE) p. 49.

En 2002, l’impôt sur le revenu des personnes physiques est de 17,3 % des recettes fiscales en France, 29,8 au Royaume-Uni, 37,7 aux Etats-Unis, 18,4 au Japon et 34,4 en Suisse.

L’impôt sur le patrimoine est de 7,5 % des recettes fiscales en France, 12 au Royaume-Uni, 11,9 aux Etats-Unis, 10,8 au Japon et 8,6 en Suisse.

L’impôt sur les bénéfices des sociétés est de 6,6 % des recettes fiscales en France, 8,1 au Royaume-Uni, 6,7 aux Etats-Unis, 12,2 au Japon et 8,8 en Suisse. (p. 50).
 
La suite demain, quand j'aurai eu le temps de lire tout le document...

Partager cet article
Repost0
22 mars 2006 3 22 /03 /mars /2006 12:19
Je livre à votre réflexion quelques données que j'ai trouvées dans un article dédié aux retraites en France
 
Salariés du privé
Fonctionnaires
 
Durée de cotisation
40 ans
38,5 ans en 2005,
40 ans en 2008
 
Age moyen de départ à la retraite
61 ans et 9 mois
57 ans et 9 mois
 
Taux de cotisation employé
(CNAV, AGIRC-ARCCO)
10,35 % de l’ensemble des revenus
7,85 % du traitement et d’une fraction des primes
 
Base de calcul
25 meilleures années en 2008 pour la CNAV, régimes par points AGIRC et ARRCO
6 derniers mois
 
Revalorisation
Evolution prévisionnelle des prix hors tabac (depuis 1993)
Evolution prévisionnelle des prix hors tabac (depuis 2004)
 
Décote par année manquante
10 % en 2005
6 % en 2015
0,6 % en 2006
3 % en 2012
6 % en 2015
 
Cumul emploi retraite
Restrictif : la somme du salaire et de la pension ne peut dépasser le montant du dernier salaire
Libre
 
Pension moyenne
(1)
1 465 €
1 832 €
850 €-700 € (3)
Espérance de vie à la retraite (2)
22 ans et 6 mois
26 ans
 
1 Commission des Affaires sociales du Sénat et Commission des Finances de l’Assemblée nationale.
2 Estimation réalisée à partir des paramètres pris en compte par les assureurs ; en l’occurrence, CNP Assurance.
³.A titre de comparaison, montants des pensions moyennes du privé en Belgique
   
Ainsi que : Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France, un peu ancien, mais combien éclairant

Et toujours l'excellent site de "L'Observatoire des retraites" :
http://www.observatoire-retraites.org/ (Cliquez sur"Systèmes de retarites" et comparez !
   
Partager cet article
Repost0
15 janvier 2006 7 15 /01 /janvier /2006 15:49

Même la RTB(f) commence à en parler...  en mettant en scène des...  heu... des... heu... mais voyez vous même !

C'était au JT de ce dimanche midi.

http://skynet.rtbf.be/index.html?page=reportages&pq=high&pj=6022&pr=33411&parag=rep33411

et en basse qualité : http://skynet.rtbf.be/index.html?pq=low&pj=6022&pr=33411

Je dirais des "vrais belges" avec juste ce qu'il faut, un soupçon de "profitons du système", un doigt de suffisance et un relent de xénophobie... Ouf, la RTB(f) ne change pas !

En gros, pour les Wallons ayant fait le choix d'habiter la République : à peu près tout à 50% par rapport à la Belgique(*), y compris les différentes taxes et impôts sauf le prix d'achat des automobiles. Rien de neuf pour ceux qui sont informés, mais...

Voir aussi : http://www.claude-thayse.net/article-1540081.html

 (*) NB : prononcez "Belgioume" !

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2006 5 06 /01 /janvier /2006 16:16
Récemment, à propos du retour à la compétition de la joueuse de tennis Justine Henin, un voisin déplorait le fait qu’elle se soit installée à Monaco pour échapper au fisc. Que répondre à ça ? Que le niveau d’imposition est énorme en Belgique, même pour les salaires moyens ? Votre interlocuteur vous répondra qu’on ne peut rien y faire, que c’est pareil partout.
    
Il faut être prudent et bien connaître son sujet, surtout  en matière de taux d’imposition. Je m’arrange (presque toujours) pour amener la conversation sur une comparaison simple. La fiscalité en France et en Belgique.
   
Au premier abord, dès qu’on évoque les différences de taux d’impôts progressifs pour des revenus équivalents, vos interlocuteurs sont intéressés. Ils se disent qu’à salaire égal, il vaudrait mieux être français. Puis, réflexion faite, ils commencent généralement à être gagné par un soupçon. Ce serait trop beau. Ils citent alors l’exemple médiatisé de l’un ou l’autre chanteur de variétés ou acteur de cinéma en vogue qui choisi de s’installer en Belgique (souvent le Brabant wallon) pour raisons fiscales. Et vous soupçonnent d’embellir la situation. Voire de mentir. Comment, en effet comprendre qu’on puisse préférer la Belgique à Monaco ?
   
La raison est peu connue. En effet, en1963, le général de Gaulle, désirait pouvoir imposer les capitaux des citoyens français résidant à Monaco. Monaco refusa de divulguer les détails, en conséquence de quoi de Gaulle coupa l’approvisionnement en eau de Monaco. 3 jours plus tard, Monaco capitulait et il subsiste aujourd’hui encore un accord fiscal entre la France et Monaco.
Les Français résidant sur le Rocher paient l'impôt sur le revenu en France ; pour eux, le seul avantage fiscal de la cité des Grimaldi, c'est un impôt très réduit sur les successions. En revanche, pour les autres nationalités, Monaco est un havre de paix : pas d'impôt sur le revenu ni sur la fortune ; aucun droit de succession, pas de prélèvement sur les plus-values.
    
C’est donc bien pour échapper à l’impôt sur la fortune (ISF) que ces personnes préfèrent s’installer en Belgique où ils seront moins imposés qu’en France. L’impôt, ici, n’étant plus progressif au-delà d’un certain revenu.
   
Pour ces riches, la Belgique est donc une sorte de paradis fiscal. Pour les autres…
    
Pour information : 
   
Le taux d'imposition le plus faible en Belgique est, malgré la réforme fiscale, de 25 % pour les revenus inférieurs à 6.730 euros. Il passe à 30 % sur les revenus compris entre ce montant et 9.580 euros, à 40 % entre ce montant et 15.960 euros, etc. Certes, tout contribuable bénéficie de quotités exemptées d'impôt et les pensionnés, soit sont exonérés d'impôt si la pension est la seule source de revenu et qu'elle ne dépasse pas 12.008,04 euros par an, soit bénéficient d'une réduction forfaitaire d'impôt pour autant que leurs revenus totaux ne soient pas trop élevés.
  
La fiscalité française est beaucoup plus favorable pour les revenus modestes. Si le revenu net imposable est inférieur à 4.262 euros, le taux d'imposition est nul. Si le revenu est compris entre ce montant et 8.382 euros, le taux d'imposition devient 6,83 % ; il passe à 19,14 % pour les revenus compris entre 8.382 euros et 14.753 euros, etc. (En outre, un pensionné bénéficie toujours, en France, d'un abattement de 10 % sur le montant de sa retraite au même titre que celui qui est appliqué pour les frais professionnels, et il bénéficie d'un second abattement de 20 % sur le solde. De ce fait, l'assiette d'imposition en France représente 72 % du revenu perçu en Belgique. Avec une espérance de vie de 15 ans, cela fait près d'un million et demi de francs belges d'économisés ! Non négligeable lorsque l'on ne travaille plus !)
 
A tout cela s’ajoute que vous économiserez votre taxe de circulation belge, puisque la vignette a été supprimée en 2001 !  
  Et je ne vous parlerai pas des produits de placement…
Partager cet article
Repost0

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...