Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 octobre 2007 6 06 /10 /octobre /2007 22:06

b--retFFR-copie-1.jpeg

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2007 7 30 /09 /septembre /2007 12:52

Une réflexion à partager...

"Etre français ne signifie pas essentiellement être possesseur d'une carte d'identité, être allé à l'école et gravir les échelons sociaux. Son implication est plus vaste. Au-delà de la maîtrise linguistique, de l'obtention d'un quelconque diplôme universitaire, être français est une manière de vivre, un art de parler, de penser, de réfléchir. Etre français, c'est se nourrir de l'esprit de Lumières, de valeurs républicaines qui sont autant de garde-fous, empêchant tout un chacun de verser dans l'extrémisme politique ou religieux. Etre français, c'est la somme de petits actes du quotidien, tissés de tolérance, de justice sociale, de la conviction qu'aucune cause n'est assez importante pour qu'on y sacrifie son humanité. (...)" 
 
Calixte Beyala, dans "Marianne" n° 545, du 29 septembre au 5 octobre 2007 (page 35).

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 19:25

Le Soir a re-publié ma carte blanche sur : "BHV, le dernier verrou". Sur le site en ligne, il est en plus en "Une" de la page "Belgique".
 
Cerise sur le gâteau, depuis hier, c'est le seul article recommandé et il est le plus consulté.
Vous avouerai-je que je suis loin d'en être mécontent ? 
 
C'est que la situation évolue. Je vous ai parlé des interview de Di Rupo et de Moureaux. Hier, dans son édito du "Laatste Nieuws", Luc Van der Kelen, sous le titre "Ils se mettent maintenent à tirer sur les citoyens", déclare que la Sûreté de l'Etat, n'excluant pas la violence dans un délai de 5 à 10 ans, aurait ouvert un dossier "guerre civile"! (Merci J. d'avoir attiré mon attention !)
 

Enfin, par rapport à la pathétique réaction de panique qui consiste à hisser quelques drapeaux et à accuser les politiciens de ne pas penser comme "le Peuple qui ne veut pas ça"...  il faut rappeler que la Consultation de 1950 est à l'origine du fait qu'il est devenu impossible de pouvoir consulter le peuple belge comme étant un seul peuple. C'est la fin du peuple belge, la naissance de deux opinions publiques.

1950 est aussi la preuve qu'il n'y a pas de "volonté belge" et surtout que la dissension est bien créée par les peuples, non par les politiques qui suivent...

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 18:34

Tel est le titre d’un remarquable article d’opinion publié par le philosophe Jérôme GRYNPAS dans La Libre de ce jeudi.
 
Quelques extraits : 
- « Wallons et Bruxellois - depuis le Wallen buiten - ont réagi au coup par coup : indignés, incrédules, désemparés. Hier, ils déclaraient n'être demandeurs de rien. Aujourd'hui, face à la demande impérative de la scission de BHV, ils mettent en avant l'extension de la région bruxelloise. A vrai dire, eux-mêmes n'ont pas l'air d'y croire. »
- « (…) on a laissé aux seuls politiques du nord du pays l'avantage stratégique des revendications communautaires. Face à celles-ci, les autres régions n'ont fait connaître que des contre-propositions, comme on improvise des contre-feux, comme si le sérieux de la négociation se limitait aux seules demandes flamandes. »
- « La Belgique se (dé) compose en trois niveaux : un peuple flamand, des Wallons et un problème bruxellois. »
- « Les Wallons (…) balancent entre diverses solutions : maintenir la Belgique (quitte à avaler nombre de couleuvres) ou à en limiter le domaine à leur territoire et aux dix-neuf communes bruxelloises ou à se rattacher à la France, ou en désespoir de cause tenter de vivre "seuls"... »

Et ceci où, pour vous qui me lisez, je me retrouve complètement !
- « Face aux Flamands, il n'y a plus des Belges de culture française mais des intérêts divers qui tentent de s'agréger, entre autres, sur la plus petite base linguistique commune : "le francophone" soit le français minimum, un français dépareillé sans la culture qui va avec. »

A lire et à recommander !

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 18:16
Voici une interview de Robert Collignon dans La Dernière Heure qui m'avait échappée. Le 16 septembre, sous le titre "Le fait wallon ressemble à du provincialisme", l'ancien ministre- président de la Région wallonne énonce quelques vérités. Morceaux choisis :
- "Le reproche des gens selon lequel on vote trop souvent n'est pas un bon argument : l'homme politique doit insuffler des idées, et non pas être un suiveur."
- "Les premiers à monter au créneau pour la défendre (la Communauté française) sont ceux qui la président : ils croient qu'ils sont là pour l'éternité. Il vaudrait mieux qu'ils travaillent pour les gens, pas pour eux-mêmes."
- L'hymne wallon ou le projet de Constitution wallonne sont des projets portés par des gens qui ne sont pas tout jeunes : cela fait un peu ringard, non ? 
"Plusieurs explications à cela : l'attirance des francophones pour la France, le fait que la Wallonie ne rencontre pas de difficultés flagrantes comme le Québec... Et enfin, le manque de soutien de la presse, contrairement au Nord du pays. À la RTBF, l'émission régionale qui précède le JT n'est que du remplissage. Tout cela contribue à faire passer le fait wallon pour du provincialisme."
- Vous continuez à rêver d'un nouveau Rassemblement wallon ?
 "Rétrospectivement, la disparition du Rassemblement wallon a été très dommageable. Ce parti fut sans conteste un aiguillon majeur. Mais aujourd'hui, les gens sont focalisés sur la fin de la Belgique."
- (...)
vous semblez bien seul...
"J'ai toujours ramé à contre-courant : du côté francophone, la vie politique manque de dynamisme et la pensée unique y est reine."

En complément, un extrait d'une interview de Philippe Moureaux au Soir de ce mercredi 19 septembre : 
"Je crains que les francophones ne vivent dans l'illusion pour l'instant. Ce qui se passe est à la limite du pathétique. On ne veut pas voir la réalité. Et les médias tentent de nous rassurer en allant toujours chercher le Flamand modéré."
Partager cet article
Repost0
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 12:57

François Perin à l’émission : « Les pieds dans le plat » de la RTB(f) en 1996…
 
« La fin de la Belgique en 1999 ? Radicalement, ce n’est pas sûr, parce que l’euro ne sera pas encore en route. Mais en 2002, avec la monnaie commune, vous verrez les choses galoper. Entre 1999 et 2002, s’il y a un gouvernement, il pourrait ressembler à une sorte de commission préparatoire à la liquidation de l’Etat belge. J’ai le programme du gouvernement flamand du 29 février 1996, appuyé par une large majorité. Je prends cela très au sérieux. Les francophones ne préparent rien, parce qu’ils ne sont pas demandeurs et ils l’ont fait savoir. Or, il faut une majorité des deux tiers pour modifier le statu quo de 1994. Quand on n’est pas d’accord, vous savez ce qui arrive : on crée une commission sur le programme flamand. Ça durera trois ans. Après ? » 
  
Ça ne vous rappelle rien ? Evidemment, cette prévision remarquable de lucidité a été simplement retardée – mais pas démentie – par « l’affaire de la dioxine » qui a perturbé le jeu politique et reporté de 8 ans les échéances.
 La proposition de Dehaene de confier l'institutionnel à un « comité des sages » de ce 19 septembre lui donne raison. 
 
Pendant ce temps là, un sondage réalisé par Het Laatste Nieuws publié ce matin nous informe que près d'un Flamand sur deux veut que la Belgique soit scindée, et deux sur trois pensent que cela sera le cas tôt ou tard. Les Flamands estiment qu'il est bien que les partis flamands ne cèdent pas dans le cadre des négociations en vue de la formation d'un nouveau gouvernement.  Yves Leterme garde l'appui effectif de 70 pc des Flamands interrogés. Le président de la N-VA, Bart De Wever, bénéficie aussi de la confiance des personnes interrogées qui le considèrent comme le meilleur négociateur. Dont acte. Le soutien du Peuple flamand reste clair.

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2007 5 14 /09 /septembre /2007 15:12
L’Echo publie en dernière de couverture dans sa rubrique « Débats et opinion » un dossier factuel en trois volets : 
-  Une interview de Régis Dandoy, chercheur au Cevipol, le centre d’étude de la vie politique de l’ULB sous le titre « La démocratie favorise les mouvances nationaliste » 
-   Un texte de Catherine Lanneau, Docteur en Histoire de l’université de Liège, sur ce qu’il est convenu d’appeler « la période française ». Joliment titré : « Quand Bruxelles chantait la Marseillaise ». (*)
-   Un résumé (exercice difficile !) sous forme de carte blanche du texte présenté ci avant : « 
La fin du syndrome de Waterloo ? ».


(*) L'auteur retient de ces vingt ans de « Belgique française » que « pour les habitants des provinces wallonnes, l'occupation (sic !) française a été globalement vécue comme une période de stabilité retrouvée. Elle a fixé les cadres institutionnels et judiciaires dont nous sommes toujours tributaires (code Napoléon, division en provinces), elle a contribué à dynamiser notre économie (...). Mais le côté pile est inséparable du côté face : sans sombrer dans la « légende noire », on évoquera les rigueurs du centralisme et la propension des fonctionnaires à gérer nos régions en terrains conquis, la persécution religieuse et les confiscations de biens écclésiastiques, les effets de la conscription(...) » Oubliant de préciser que les autres régions de Frances étaient soumises au même régime !
Partager cet article
Repost0
8 septembre 2007 6 08 /09 /septembre /2007 08:02

Tel est le sous titre d'un article étonnant (pour ce journal) "The Economist "  intitulé : "Belgium - Time to call it a day"

Retrouvez le ici :
http://www.economist.com/ et je vous invite à en savourer la conclusion... 

Dans le même ordre d'idée, un avis sur le site "defensa.org".

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 18:39
(...)
En flamand, cela se traduira de la manière suivante : une majorité simple suffit pour régler BHV et peu nous importe qu’un gouvernement en affaire courantes ne puisse sanctionner la décision prise.
 
N’hésitons pas à aller plus loin, si demain 50% des Flamands veulent l’indépendance de la Flandre et la fin de l’Etat belge, je pense qu’au nom du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, les francophones n’ont pas à s’y opposer.
 
La procédure en divorce a été récemment simplifiée et désormais, celui qui veut quitter la vie commune peut le faire avec moins de frais.
 
J’invite, dès lors, les francophones et particulièrement les Wallons à cesser de stagner dans la dramaturgie.
 
On ne retient pas quelqu’un qui veut s’en aller, cessons d’être l’amant larmoyant de Brel, prêt à devenir l’ombre du chien de l’infidèle, nous devons constater l’échec (…) et l’assumer avec fierté et dignité. (…)

Joli, non ?
Partager cet article
Repost0
3 septembre 2007 1 03 /09 /septembre /2007 18:29

Zidane découvre les bases du Rugby avec Fabien Galthié. j'adore !

 Un contact... viril, évidemment !

La coupe du Monde, c'est aussi : 
- 48 matchs
- 20 équipes
- 12 villes
- 450 000 touristes
- 6000 volontaires -
- 4 milliards de téléspectateurs
- 250 chaînes de télé
- 24 millions de spectateurs

Et pour le plaisir !

 

 

Partager cet article
Repost0

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...