Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 06:02
Brillamment célébré en présence de 150 à 200 personnes dont de nombreuses personnalités du monde académique et politique, la cérémonie académique de cet anniversaire a été marquée par plusieurs interventions brillantes et dynamisantes.  En particulier celles des professeurs Jean Pirotte et J.-M. Klinkenberg qui ont ainsi replacé le rôle et la place des Wallons dans l’histoire, mais aussi insisté sur notre absence (comme celle de Bruxelles) dans le débat institutionnel actuel. Ils ont - à juste titre – mis l’accent sur l’importance de la redécouverte des valeurs propres à notre société, sur la réappropriation de nos identités multiples et le fait de les assumer pleinement.
Un livre sera prochainement publié à l’occasion de cet anniversaire. Je ne manquerai pas de vous signaler sa parution.
 
La Fondation wallonne, basée à Louvain la Neuve veut concourir à un renouveau du pays wallon, au-delà des cloisonnements politiques et idéologiques.
Partager cet article
Repost0
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 12:53

J’aime le lyrisme de Michel Konen dans « La Libre » d’aujourd’hui. Encensant le travail des journalistes du Standaard qui jouent pleinement leur rôle en « découvrant la couronne » par la révélation des certains propos du « colloque singulier », il stigmatise par ailleurs l’attitude des hommes politiques flamands (les nôtres jouant les vierges effarouchées...) et particulièrement Yves Leterme. Venant ainsi au secours de la stratégie du « Palais » dont on sait maintenant quels ont été les véritables objectifs politiques pendant toute la crise mise en évidence par les élections de juin dernier.
 
A propos de la violation du « Colloque singulier », il précise que « ce n'est qu'en de très rares occasions que cette règle n'a pas été observée et jamais au plus fort d'une crise politique majeure. Le Palais, et les huit mois de crise en témoignent, est, en ces circonstances, le dernier refuge pour des hommes politiques déboussolés, incapables de réaliser entre eux les nécessaires consensus qui peuvent mener à la constitution d'un gouvernement. » 
Ajoutant : « Nous sommes là au cœur du pouvoir de la monarchie parlementaire. C'est en ces circonstances que le Roi peut et doit jouer un rôle pour dénouer le nœud gordien de négociations qui s'enlisent. Il choisit les hommes, il leur confie des missions (formateur, informateur, explorateur, démineur...). Au sens quasi philosophique du terme le Roi pratique la maïeutique, cette méthode par laquelle Socrate disait accoucher les esprits des pensées qu'ils contiennent sans le savoir. C'est à l'issue de ces nombreuses consultations, au cours desquelles il sonde les cœurs et les âmes, que le Roi tente de trouver les convergences qui permettront au pays d'être gouverné. »
 
Diable ! (*)
 
Il n’a pas tort de dire, évidemment que ceux et celles qui ont raconté par le menu leurs conversations avec le Souverain, mettent ainsi en péril l'un des rouages essentiels du système politique belge… C'est en effet en raison de son pouvoir d'influence secret (et qui par conséquent ne peut jamais être contesté), que le roi a justement une influence politique très grande. Quel autre acteur du jeu politique peut ainsi agir sans jamais être exposé à la critique ? Ni ne jamais devoir rendre de comptes ?
 
Et je pense que ça se reproduira. Les politiciens flamands ont changé. Derrière ces « écarts » à la règle n’y aurait-il pas des arrières pensées ? Quoi de plus efficace de saper ainsi ce que d’aucuns appellent le dernier ciment de la Belgique ? 
 
Personnellement - point de vue de simple citoyen - je ne suis pas mécontent de ce déballage. Ça nous change enfin de tous les non-dits de notre histoire et de l’opacité des interventions de la monarchie. Devrons-nous un jour remercier les Flamands qui semblent être devenus plus démocrates que nous sur ces questions ?
 

(*) A la relecture, je viens de me rendre compte que c'est mon 666ème billet...

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 12:16

C'est le titre d'un carte blanche que signe dans « Le Soir »  de  ce vendredi Marco Van Hees, journaliste et fonctionnaire au Service Public fédéral des Finances, auteur de « Didier Reynders, l’homme qui parle à l’oreille des riches », livre à charge du Minister des Finances (Ed. Aden, 2007)
Intéressant, les propos de cet homme très engagé rejoignent
ce qu'écrivait, il y a peu, Jean-Pierre Hellin-Robert sur « Debout la Wallonie !  »...

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 07:36
Je ne fais pas partie de ceux qui considèrent que la raison d’être du réunionisme c’est de permettre à la Wallonie de « s’en sortir » en appelant la France à son secours. S’il est vrai que notre situation économique n’est pas des meilleures, les causes du déclin wallon et du retard de son re-développement sont bien connues et liées au contexte belge.
Nous aurons énormément à gagner, la France comme nous, à cette union. Débarrassée des freins belges et bénéficiant d’un environnement favorable, la Wallonie, qui a beaucoup à apporter, récupérera très rapidement une place plus qu’enviable parmi les régions d’Europe.
 
Passée presque inaperçue, l’annonce que le solde de la balance commerciale de la Belgique est positif. Et pour cause, c’est grâce à la Wallonie que cette balance commerciale est en boni. Selon des chiffres de la Banque nationale belge (BNB), en 2006, la Wallonie a réalisé un surplus commercial de 12,7 milliards d'euros, alors que dans le même temps, la balance commerciale de la Flandre et de Bruxelles présentait un déficit respectivement de 4,4 milliards et 5,3 milliards d'euros.
Seul Bémol, nos exportations sont en boni avec les pays voisins (sauf les Pays-Bas…) mais en recul avec la Chine et le Japon.
Signalons aussi que c'est depuis 2002 que la balance commerciale wallonne a commencé son expansion avec un solde positif de 7 milliards. Et en 2005, elle a engrangé un surplus commercial de 11 milliards contre un déficit de 2 milliards d'euros pour la Flandre et de 4,6 pour Bruxelles. (4,4 milliards et 5,3 milliards d'euros, cette fois)
 
Les exportations pour l'an dernier ne sont pas encore connues, mais les investisseurs étrangers ont créé 1 907 emplois en 2007 contre 1 492 en 2006.
La balance commerciale de la Wallonie représente environ 17 pc de son PIB et seule l'Irlande fait mieux qu'elle avec une balance commerciale qui représente 19 pc de son PIB. 
Pas mal, non ? Pour une région tant décriée.
 
En voilà bien une réalité que préfèrent ignorer ceux qui ont tout à gagner à donner une image négative de la Wallonie, Belges traditionnels comme Flamands…
 
Tant qu’à rester dans les bonnes nouvelles, épinglons l'inauguration hier du nouveau terminal de l'aéroport de Charleroi. Après la hausse du trafic passagers (+ 13 %), bien supérieure à celle de Bruxelles-National-Zaventem (+ 2 %). Une  bonne nouvelle pour la plate-forme aéroportuaire régionale, puisque l’aéroport de Liège (dénommé « Liège Airport », hélas !) affiche des performances tout aussi remarquables et contribue également au redéploiement économique de la Wallonie.
Le dynamisme wallon est en marche ! 
C’est le résultat d’une démarche plus proactive des entreprises et la prise de conscience de tous les acteurs wallons de miser sur les secteurs d'innovation et de niche par notre nouvelle génération  d’entrepreneurs et de cadres commerciaux décomplexés.
Partager cet article
Repost0
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 12:02
J’ai reçu une copie du Communiqué de la Présidence du Parlement wallon daté d’hier soir.
On n’en a pas parlé, et pour cause, lui aussi fait semblant de s’étonner du caractère flamand de Verhofstadt.
 
Il y a pourtant un passage, un peu difficile et d’une formulation curieuse, intéressant quand il parle de Verhofstadt « qui a voulu acquérir une stature d'homme d'Etat par une contribution pour la Belgique à venir mais a, en réalité, simplement voulu deux choses :
- il n'a pas digéré la défaite du 10 juin 2007 et rend toute gouvernance quasi impossible après le 23 mars ;
- il met la barre des exigences de réformes institutionnelles à un niveau tel qu'Yves Leterme ne pourra l'atteindre lors des négociations avec les Wallons et les Bruxellois ; dès lors, l'horizon des élections régionales en Flandre reprend tout son sens. »
Il termine avec un éclair de lucidité à laquelle il ne nous avait pas habitué… : « la Flandre, y compris celle de Guy Verhofstadt, est partie vers une indépendance unilatéralement. Il faut arrêter de nous prendre pour des mendiants ! Il vaut mieux être seul que mal accompagné, surtout si l'objectif final est de nous déconsidérer. Il y a des moyens moins hypocrites de le dire, mais cela nécessite un certain courage. »
 
Pas mal, José ! Je me demande ce qu’en pense son président de parti…
Partager cet article
Repost0
2 janvier 2008 3 02 /01 /janvier /2008 18:06

Article étonnant  dans "Le Soir" sous la plume de  Michelle Lamensch conscré à la dernière publication du sénateur social-chrétien.
Extraits :
Selon lui, le scrutin du 10 juin a été le « révélateur d’un mal tenace et profond », pour ne pas écrire d’un « malaise existentiel ». La crise, écrit-il, a cessé d’être celle du gouvernement, elle est devenue celle de l’Etat. 
L’auteur, d’optimiste est devenu inquiet parce qu’il a senti les propos se radicaliser en Flandre où l’on envisagerait désormais, sans état d’âme, la déconstruction de l’Etat belge.
Francis Delpérée met en garde les nostalgiques de la Belgique unitaire et les adeptes de la « politique de l’autruche » qui consisterait à penser que, au nord du pays, « seuls quelques excités de village ou quelques journalistes en mal de copie » veulent en finir avec la Belgique fédérale.
De même, il balaie quelques « fausses bonnes idées », tels le « divorce de velours » (où situer la ligne de séparation Nord-Sud et que faire de Bruxelles ?), la Confédération d’Etats (qui suppose l’existence de plusieurs Etats souverains et indépendants) ou encore la cogestion du pays par les deux grandes Communautés (où seuls les porte-parole de ces Communautés disposeraient de tous les leviers de commande), etc.
 
Pas mal, non ? On le croirait inspiré par la saine lecture des publications du Mouvement walllon. 
Inspiré, mais pas encore touché par la grâce... Mais ça viendra.

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 07:10

drapeaureunioniste.gifNos amis du groupe "Liège-France" et de l'arrondissement de Liège du RWF ont fait confectionner de superbes "drapeaux rattachistes" (*). Le drapeau de la République frappé du coq (Wallon) de Paulus. 

Ils sont en vente à 12 € l'unité (port compris) 
- c
ontre un versement sur le compte bancaire 068-2449319-96 de Liège France, 15 /22 place Emile Dupont - 4000 Liège
- Ou en complétant ce formulaire.

Ils sont vraiment réussis. Afficher ses choix, c'est faire avancer notre cause.

(*) La photo est tirée du site internet http://www.rwf-liege.fr
Partager cet article
Repost0
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 15:14

Lise Thiry m'envoie cet appel que je m'empresse de relayer. 

Chers amis et concitoyens,
 
Depuis leur création, les Instituts Pasteur ont pour vocation de tenter de faire face aux besoins actuels d’une population, en matière de santé, par de la recherche dans les domaines du diagnostic des maladies infectieuses, ainsi que du perfectionnement de vaccins et de traitements. C’est à ce titre que l’Institut Pasteur de Bruxelles fait partie du Réseau international de la trentaine d’Instituts Pasteur.
Or, notre Institut Pasteur se trouve sous très sérieuse menace de disparaître en tant que tel, ce qui abaisserait le niveau global de la recherche scientifique dans notre pays. Avec Jean Content, directeur honoraire de l’institut Pasteur, et avec les autres membres du Comité de soutien qui s’est créé, je vous demande de signer et de récolter des signatures pour la pétition, soit directement sur le site http://www.savepasteur.be.
 
En cette ère où de nouvelles maladies infectieuses surgissent- et que d’autres resurgissent- ce n’est vraiment pas le moment de diminuer la lutte.
 
Bien à vous,
Lise Thiry
 
Créé en 1900 par Jules Bordet, Prix Nobel, l’Institut Pasteur de Bruxelles (IPB) a été transféré au Ministère de la Santé Publique en 1995, et fusionné en 2003 avec l’Institut Scientifique de Santé Publique (ISP) dont il est devenu l’un des 4 départements. Le maintien de cet Institut prestigieux comme une entité reconnaissable et autonome est maintenant fortement menacé, suite à sa fusion avec le département de microbiologie de l’ISP, impliquant la suppression progressive des activités de recherche scientifique (celles-ci  n’étant pas le principal objectif de l’ISP), la suppression de son nom prestigieux et la perte de son rattachement au Réseau International des Instituts Pasteur. Ceci entraînera inévitablement la disparition du savoir-faire accumulé par plusieurs générations et le départ de chercheurs talentueux qui ont largement contribué à la réputation de cet Institut.
 
J'ai signé la pétition. Faites-en autant. C'est un devoir.
Partager cet article
Repost0
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 13:02

Il est toujours utile de savoir ce qu'on pense dans les autres camps. Lire les journaux en langue française est relativement facile. Nous sommes ainsi parfaitement informés de ce que pensent ceux "qui ne sont demandeurs de rien" et leurs porte-paroles subsidiés.
Il en va tout autrement de la presse flamande. Or, c'est probablement là que l'on décode le mieux ce qui pourrait être les surprises du prochain avenir. 
Depuis quelques mois, mon ami Jules Gheude publie (avec talent !)
 une revue quotidienne de cette presse flamande, traduite, sur " Debout la Wallonie ! ".
Si vous êtes sur ce blogue, c'est que l'actualité vous intéresse ou vous préoccupe. Allez-y, vous ne serez pas décus !

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 14:16

Gheude-DLW.jpg
Telle est la conclusion de l''analyse publiée aujourdhui sur "
Debout la Wallonie !" par  mon ami Jules Gheude.

Je vous en recommande vivement la lecture.

Il s'appuie sur une analyse détaillée de la presse flamande de ces derniers mois. Presse qu'il traduit et publie pour vous au jour le jour sur le même site.

Partager cet article
Repost0

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...