Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2006 3 29 /03 /mars /2006 13:02
Le droit au travail est un droit - certes bien peu respecté - inscrit dans la Constitution française, dans le préambule de la Constitution de 1946 et intégré à la Constitution de 1958. Dans le projet de Traité Constitutionnel Européen, ce droit avait été remplacé par le « droit de travailler », ce qui est très différent et peut expliquer l’intense émotion de nombreuses personnes qui pensent voir revenir sous la forme du CPE une certaine volonté de poursuite d’un possible détricotage des principes sur lesquels la société française est construite.
 
L’image sympathique ci-contre, qui a fait le tour du Monde ce 28 mars, montre bien - derrière la caricature – la référence à des symboles fondateurs forts, indépendamment des opinions politiques.
 
En Belgie-que, des systèmes équivalents au CPE, ou même pires en terme d’institutionnalisation de la précarité, n’ont jamais suscité de telles réactions parce que les (faux) contre-pouvoirs syndicaux, médiatiques ou politiques traditionnels encadrent la population contrôlant toute dérive par rapport à la pensée unique. Les exemples ne manquent pas. On l’a vu avec le « plan Rosetta » par exemple et plus récemment à propos du « Contrat entre les générations » où la contestation a été récupérée, encadrée, et enfin étouffée.
Partager cet article
Repost0
29 mars 2006 3 29 /03 /mars /2006 11:00
La Flandre se mobilise pour réduire les pouvoirs royaux. Pas vraiment par souci démocratique, ni surtout par passion républicaine. D’ailleurs, ils ne demandent pas de supprimer cette institution obsolète. Au contraire, le maintien d’une monarchie symbolique entre parfaitement dans leur plan (Voir à ce sujet : « Les silences éloquents de Marc Platel »). Il faut dire que les partis traditionnels et les organes de presse francophones leur ont tendu le bâton pour les battre - mais, on sait combien ils aiment ça ! - en répétant à l’envi que « la royauté est le dernier ciment du pays » !
 
La principale victime c’est bien évidemment le « Prince Philippémathilde » qui n’y a visiblement rien compris, mais ça…
Partager cet article
Repost0
25 mars 2006 6 25 /03 /mars /2006 15:36
Un fait est un fait! Et les faits sont têtus! (Lénine)
 
Lors de la réunion, se posera la question de l'application de la législation française en Wallonie. On sait qu'une telle hypothèse ne soulève aucune difficulté pour l'immense majorité des textes en vigueur.
 
Nous pourrions peut-être même envisager l'idée de l'extension de certaines législations actuelles sur l'ensemble du territoire de la République. A l'image de ce qui s'est produit avec la loi du 1er août 2003, qui a introduit la procédure de rétablissement personnel, dite "faillite civile" sur le modèle de ce qui existait depuis 1877 dans les départements d'Alsace et de Moselle.
 
Petit retour en arrière : Lorsque les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle furent annexés à l’empire allemand, les lois allemandes et notamment la loi sur les faillites (Konkursordung de février 1877), devinrent applicables. Après la première guerre mondiale, lors de leur intégration dans le territoire français, le législateur a bien évidemment réintroduit dans les provinces recouvrées, la législation française et notamment celle relative à la faillite (loi commerciale d’introduction du 1er juin 1924 art. 7).
 
Cependant, certains particularismes de la loi allemande, tel celui relatif aux personnes susceptibles de bénéficier de la procédure de faillite ont été conservés. La loi allemande n’excluant pas de son champ d’application les non commerçants, le régime de la faillite existant en France en 1934, et modifié par les lois de 1966 et de 1985 s’appliqua en Alsace-Moselle non seulement aux commerçants, mais également aux non commerçants en situation « d'insolvabilité notoire ».
 
85 ans après le retour des provinces perdues, leur système a inspiré le législateur... réalisant par là-même une « réunion à l'envers », pour le plus grand bien de nombreux ménages français !
 
Compléments d’information :
Décret n°2004-180 du 24 février 2004 relatif à la procédure de traitement des situations de surendettement des particuliers et modifiant le titre III du livre III du code de la consommation (partie réglementaire)
 
Voilà un exemple concret de ce qui pourrait arriver lors de la réunion.
Partager cet article
Repost0
25 mars 2006 6 25 /03 /mars /2006 11:40
La France doit redouter, également, les gens qui ne sont capables de rien et les gens qui sont capables de tout. (Adolphe Thiers)
   
Didier Reynders, ministre fédéral MR des finances, a déclaré vendredi soir au journal de la RTB(f), dans le cadre de la (possible et éventuelle) constitution d'un front francophone pour les élections législatives de 2007, que les « francophones de Belgique avaient besoin d'une patrie à aimer ».
On a déjà entendu ça et avec plus de conviction dans les discours du RWF ! Mais jusqu'aujourd'hui, uniquement là.
Est-ce un signe que d’entendre ce ministre « fédéral », Président d'un parti actuellement toujours officiellement unitariste, adopter ce langage. C’est tout à fait nouveau (et encourageant).
 
Quelle en est la signification ? 
- la Belgique n'est plus la patrie des habitants francophones de ce "pays" (cela, on le savait, mais nous en avons une confirmation supplémentaire), même pour les gens du MR ?
- la Wallonie ne l'est apparemment pas non plus, selon Reynders, puisqu'il ne l'a à aucun moment évoquée. Quelle est donc cette patrie que les habitants francophones de "Belgique" devraient aimer ?
… A moins que l’approche des élections…
 
Allons, encore un effort Monsieur Reynders !
Partager cet article
Repost0
24 mars 2006 5 24 /03 /mars /2006 00:00
Martine Dubuisson dans « Le Soir » n'a que sarcasmes pour l'attitude de Jacques Chirac qui a quitté jeudi le Conseil européen parce qu'un compatriote (Seillière) a cru bon de s’y exprimer en anglais prétendant que cette langue « est la langue des affaires » : « ah! Comme c'est dur d'avoir été une grande puissance et de ne plus l'être » se réjouit-t-elle presque !
 
Chirac a réagi a un discours dont la langue (l'anglais) et le contenu (critique du nationalisme économique) étaient tous deux de nature a lui déplaire. Il a bien tenu son rôle !
 
Les autorités françaises ont raison de défendre la langue française. Nos politiques devraient faire pareil... Il est intéressant de voir ici la défense de la langue se superposer au soi-disant "nationalisme économique" tant décrié par les belgicains… qui eux, ont tout laissé partir…
 
Curieux aussi qu’on ne parle de « nationalisme économique » qu’à propos de la France… Les plus grands chantres du libéralisme économique que sont les Anglais et les Américains n’adoptent certainement pas, eux, de politiques protectionnistes… Ça se saurait ! Ou alors, c’est un problème de traduction…
 
Les propos tenus par la journaliste du « Soir » sont aussi en contradiction avec ce que le même journal semble défendre en politique intérieure. Il n'y est plus question que de « solidarité des francophones ». On veut défendre le français en Flandre et dans les communes de la périphérie de Bruxelles, soit ! Mais qu'il soit abaissé au Conseil européen, on s'en fout? Comme dans les aéroports wallons ?
 
Ceux qui se proclament Francophones (nom générique !) avec une majuscule, en Wallonie et à Bruxelles, ne seraient-ils vraiment rien d'autres que des néerlandophobes ? Ceci expliquant le recours systématique de leur part à une terminologie anglo-saxonne pour se différencier de la langue de la République ?
Continuons à exiger la première place du français partout !
Partager cet article
Repost0
22 mars 2006 3 22 /03 /mars /2006 12:19
Je livre à votre réflexion quelques données que j'ai trouvées dans un article dédié aux retraites en France
 
Salariés du privé
Fonctionnaires
 
Durée de cotisation
40 ans
38,5 ans en 2005,
40 ans en 2008
 
Age moyen de départ à la retraite
61 ans et 9 mois
57 ans et 9 mois
 
Taux de cotisation employé
(CNAV, AGIRC-ARCCO)
10,35 % de l’ensemble des revenus
7,85 % du traitement et d’une fraction des primes
 
Base de calcul
25 meilleures années en 2008 pour la CNAV, régimes par points AGIRC et ARRCO
6 derniers mois
 
Revalorisation
Evolution prévisionnelle des prix hors tabac (depuis 1993)
Evolution prévisionnelle des prix hors tabac (depuis 2004)
 
Décote par année manquante
10 % en 2005
6 % en 2015
0,6 % en 2006
3 % en 2012
6 % en 2015
 
Cumul emploi retraite
Restrictif : la somme du salaire et de la pension ne peut dépasser le montant du dernier salaire
Libre
 
Pension moyenne
(1)
1 465 €
1 832 €
850 €-700 € (3)
Espérance de vie à la retraite (2)
22 ans et 6 mois
26 ans
 
1 Commission des Affaires sociales du Sénat et Commission des Finances de l’Assemblée nationale.
2 Estimation réalisée à partir des paramètres pris en compte par les assureurs ; en l’occurrence, CNP Assurance.
³.A titre de comparaison, montants des pensions moyennes du privé en Belgique
   
Ainsi que : Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France, un peu ancien, mais combien éclairant

Et toujours l'excellent site de "L'Observatoire des retraites" :
http://www.observatoire-retraites.org/ (Cliquez sur"Systèmes de retarites" et comparez !
   
Partager cet article
Repost0
21 mars 2006 2 21 /03 /mars /2006 18:08

 Tien bevelen van het Vlaamse nationalismus

Tien bevelen van het Vlaamse nationalismus

1. Gij zult geloven in enn Vaderland: Vlaanderen.

2. Gij zult alle Vlaamsche nationalisten als broeders beschouwen.

3. Gij zult Vlaanderen's zonen uit kerker en ballingschap helpen.

4. Gij zult alle Belgische partijpolitiek laten varen.

5. Gij zult Uw Volk waarschuwen tegen slechte herders, die met de belgische verdrukker samewerken.

6. Gij zult alle Belgicisten, ook de Vlaamsche, als vijanden van Vlaanderen beschowen.

7. Gij zult ter bevridijng van Uw vaderland alle doeltreffende hup aannemen.

8. Gij zult met at Uw krachten Vlaanderen's politieke zelfstandigheid bewerken.

9. Gij zult het Grootnederlansche streven bevorderen met woord en daad.

10. Gij zult België verzaken met al zijn pomperijen.

Dix commandements du nationalisme flamand

1. Tu croiras en une patrie: la Flandre.

2. Tu considéreras tous les nationalistes flamands comme des frères.

3. Tu aideras les fils de la Flandre à sortir de prison et d'exil.

4. Tu ne t'occuperas point de la politique partisane belge.

5. Tu mettras ton peuple en garde contre les mauvais bergers qui collaborent avec l'oppresseur belge.

6. Tu considèreras comme ennemis tous les belgicistes, y compris les Flamands.

7. Tu accepteras toute aide qui contribuera à la libération de ta patrie.

8. Tu travailleras de toutes tes forces à la réalisation de l'indépendance de la Flandre.

9. Tu poursuivras l'idée pan-néerlandaise tant avec la parole qu'avec l'action.

10. Tu renonceras à la Belgique et ses pompes.

... retrouvée sur un site au... Québec !
A compléter de la fameuse expression de  Frans van Cauwelaert : "Avec la Belgique si possible, sans la Belgique si nécessaire", avant la première Guerre Mondiale, au temps que le mot confédéralisme était encore tabou... Et vous comprendrez la constance du mouvement flamand...
Partager cet article
Repost0
19 mars 2006 7 19 /03 /mars /2006 10:52
Nous sommes à près de six mois des élections et le Décret les organisant est seulement soumis au Conseil d’Etat. N’est ce pas un peu tard ?
On l’avait déjà vu, avec la nouvelle loi électorale au Fédéral, les partis traditionnels n’aiment vraiment pas que le jeu démocratique soit trop ouvert. Il faut vraiment se débarrasser des « petits partis qui nous empestent » avait dit un jour un Louis Michel en veine d’honnêteté. Or, les nouveaux partis, même s’ils n’arrivent pas à passer le cap de l’élection sont cependant nécessaires à la vitalité du débat démocratique car ils structurent les demandes des citoyens, apportent des idées originales au débat public, obligeant les partis traditionnels à en tenir compte. Ils sont donc un stimulus utile à la vitalité du débat démocratique. L’histoire montre que les partis émergents contribuent à éviter une trop grande connivence entre les partis traditionnels associés, pour le meilleur ou… le pire, à l’exercice du pouvoir.
Or, à chaque fois, le système (les partis traditionnels) ajoutent des obstacles nouveaux au dépôt de candidatures. Ces obstacles se combinant à un contrôle presque parfait des médias et autres moyens de diffusion de l’information (comme l’affichage  par exemple).
 
Il est donc à craindre que le projet de Décret, s’il apporte enfin des avancées en faveur de l’accès des handicapés aux bureaux de votes, par exemple, ne s’accompagne de nouvelles mesures favorisant les partis en place.
 
Tout semble bien l’indiquer. Si l’accès des électeurs aux bureaux de vote sera facilité, le dépôt d’actes de candidature lui en sera compliqué. Mais rassurez-vous on vous dira que c’est pour une bonne cause. Un bon prétexte. En réalité, diriger et confiner les votes des mécontents à l’extrême droite qui elle n’est pas dangereuse pour le système, mais ça on ne vous le dira pas.
 
A nous de refuser la fatalité !
Partager cet article
Repost0
17 mars 2006 5 17 /03 /mars /2006 10:23
Rififi au sein de la fédération MR du Brabant wallon qui avait accueilli il y a quelques années quelques militants du parti bruxellois immigrés dans notre province. Contrepartie inévitable de l’absorption de ce qui restait du FDF à Bruxelles. La section FDF du Brabant wallon (combien de divisions ?) avait annoncé l’an dernier sur TV-Com que plusieurs (?) de ses candidats figureraient en très bonne place sur la liste MR aux provinciales. Depuis, les choses ont bien changé.
 
Tout d’abord, le MR est beaucoup moins sûr de lui, il craint un recul qui pourrait lui coûter sa mainmise sur la province. A un point tel qu’il bat le rappel de ses anciennes gloires, parfois obligées d’abandonner leur mandat de député comme Pierre Boucher. Du coup, les places seront chères et les cadeaux rares. Se sentant évincés, ceux qui ont cru aux promesses du père Michel n’apprécient guère le cynisme du fils et les insultes commencent à voler. Tout ça fait désordre et sent la fin de règne.
 
Pendant ce temps là, les socialistes sous la houlette efficace de Raphaël Pollet (oui, celui de « Toit et Moi » à Mons) semblent bien avoir concocté un plan communication en vue de la conquête de la province. Comme chaque fois, tous les six ans, à l’approche des élections, ils (re)découvrent que dans le Brabant wallon, tout est cher et dénoncent les inégalités. Que les pauvres sont encore plus pauvres. Qu’il faut agir pour aider les familles, les enfants, les jeunes, soutenir l'enseignement, la santé, les handicapés et promouvoir le logement». Il est loin le temps ou le gouverneur (socialiste) de la province parlait de «Wallifornie».
 
Bref, ils font comme les autres. Une fois de plus, les programmes électoraux vont se ressembler.
Partager cet article
Repost0
16 mars 2006 4 16 /03 /mars /2006 12:50
Communiqué.

C’est à l’occasion de la Francofête, de la Journée internationale de la Francophonie et de la Semaine d’actions contre le racisme qu’Impératif français a divulgué les noms des lauréats 2005-2006 de ses célèbres prix Citron et Coco décernés annuellement. Les lauréats de l’édition 2005-2006 dans les catégories suivantes sont :

PRIX CITRON 2005-2006

Volet international

Aux dirigeants des aéroports de Liège et Charleroi en Belgique, pays membre de la Francophonie, pour les appellations anglaises de ces deux aéroports situés en Wallonie : Liege Airport et Brussels South Charleroi Airport (http://www.liegeairport.com/airport/html/frset.htm et http://www.charleroi-airport.com/)


Volet canadien

Au ministre canadien de la Défense nationale, Gordon O’Connor, pour la francophobie du ministère de la Défense nationale. Les rapports annuels de la Commissaire aux langues officielles, la traduction automatisée de mauvaise qualité vers le français du site Web du ministre, les manuels militaires unilingues anglais, le projet d’abolition de postes de conseillers linguistiques, pour n’en nommer que quelques-uns, sont des témoignages fort éloquents de la francophobie animant ce ministère canadien. (www.electoconnor.ca/ et OConnor.G@parl.gc.ca)

Pour une deuxième fois, à Bell Express Vu, pour ses pratiques de discrimination à l’endroit des francophones. Bell Express Vu refuse toujours de diffuser la station de langue française de Radio-Canada CBOFT bien qu’elle diffuse la station de langue anglaise CBOT! (na.moreau@bell.ca)

Volet québécois

Au gouvernement du Québec pour la détérioration de la situation du français au Québec selon l’indicateur du nombre de plaintes déposées à l’Office québécois de la langue française. De 2003-2004 à 2004-2005, le nombre total de plaintes dans l’ensemble du Québec est passé de 2591 à 4014, soit une augmentation de 54,9 %. En Outaouais, la situation devient carrément tragique, car pour la même période, le nombre total de plaintes a augmenté de 262,8 %.

Hydro-Québec qui, par ses pratiques de discrimination et d’exclusion linguistique, impose l’anglais comme langue de travail, privant ainsi des Québécois de leur droit de travailler et d’exercer ce droit en français.

À tous les bureaux du gouvernement du Québec et autres établissements publics du Québec qui banalisent et infériorisent la langue française, colonisent les Québécois et refusent de faire du français la langue d’usage public commune en offrant sur leur boîte vocale l’accès au message en anglais avant que le message en français ait été entièrement entendu! Rien de tel n’existe ailleurs dans le monde! (info-plaintes@oqlf.gouv.qc.ca)

Pour une deuxième année consécutive, au ministre de l’Éducation du Québec, Jean-Marc Fournier, pour avoir imposé l’enseignement de l’anglais à compter de la première année. (ministre@meq.gouv.qc.ca)

Volet outaouais

Aux autorités politiques et policières de l’Outaouais qui, par leur silence et leur inaction, se font complices du trafic identitaire et de la fraude fiscale pratiquée à grande échelle en Outaouais par de nombreux citoyens qui, bien que résidant au Québec, paient leurs impôts dans la province voisine.

PRIX COCO 2005-2006

Volet international

Au maire de Tokyo, M. Shintaro Ishihara, pour ses propos haineux à l’endroit de la langue française : « La langue française est une langue inapte au calcul. Il est tout à fait normal qu’une telle langue soit disqualifiée sur le plan international » et par la suite à l’endroit de la France : « ce pays d’irresponsables qu’est la France veut proposer ses services dans son ancienne colonie, l’Indochine, alors que l’eau de France n’est même pas buvable! C’est pour ça qu’ils boivent tous de l’eau d’Évian! »

Volet canadien

Dans la catégorie des missions diplomatiques étrangères établies au Canada, le prix Coco de cette année est décerné aux ambassades du Mexique (une destination pourtant choyée des Québécois) et du Danemark pour leurs sites Web unilingues anglais. (http://www.ambottawa.um.dk/en et http://www.embamexcan.com/)

À la capitale fédérale, Ottawa, pour la version française de son panneau de signalisation « Interdiction de se tenir debout »!!!

Volet québécois

Au Conseil des ministres du Québec pour la nomination à l’Office québécois de la langue française de l’ex-président d’Alliance Outaouais, devenu l’organisme West Quebecers, et membre fondateur d’Alliance Québec, John Trent, qui appuyait les villages et les commerçants du Pontiac et de la Basse-Gatineau dans leur résistance à la Charte de langue française et sa violation, et qui recommandait même aux États généraux sur la langue française de les récompenser en proposant au gouvernement du Québec de verser « des incitatifs fiscaux aux entreprises non francophones (sic) qui appliquent des programmes de francisation. »

Au premier ministre du Québec, Jean Charest, pour le publipostage à des milliers de résidants du Québec du dépliant uniquement en anglais intitulé « Building the Québec of tomorrow ».

Volet outaouais

À l’Office québécois de la langue française pour le retard de plus d’un an qu’il accuse dans le traitement des plaintes en provenance de l’Outaouais. (gpaquette@oqlf.gouv.qc.ca)

Au député de Hull, Roch Cholette, qui a déclaré sur les ondes de CJRC 1150 que la fraude identitaire et fiscale pratiquée à grande échelle en Outaouais par des citoyens qui résident au Québec, mais paient leurs impôts en Ontario n’était qu’une tempête dans un verre d’eau, une tentative de « faire de la boucane avec ça »! (rcholette@assnat.qc.ca)

À la direction du Cégep de l’Outaouais qui a autorisé une anglicisation plus poussée des étudiants du programme de techniques administratives. Selon Le Droit, « les professeurs du cégep glissent quelques questions en anglais dans les examens. Des lectures, des travaux et des présentations orales en anglais sont aussi exigés par les enseignants pendant la session. »

Source :

Impératif français
Recherche et communications

Tél. : (819) 684-8460
Téléc. : (819) 684-5902
Site Web : http://www.imperatif-francais.org
Partager cet article
Repost0

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...