Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2006 5 26 /05 /mai /2006 11:09

Le très médiatique sénateur libéral Alain Destexhe vient de découvrir le dernier livre de Paul-Henry Gendebien (Belgique, le dernier quart d'heure ?). Livre dont il reconnait l'excellence de l'analyse politique sur son blog personnel : http://destexhe.blogs.com/dossier/2006/05/gendebien.html.

La qualifiant de "la meilleure analyse récente du fonctionnement de notre système", il y a découvert également les propositions du programme du RWF qui, écrit-il, "mériteraient d'être au moins discutées".

S'il recommande vivement la lecture du livre, il n'en tire pas encore les bonnes conclusions pour son action politique.

Partager cet article
Repost0
25 mai 2006 4 25 /05 /mai /2006 18:58

Le Bourgmestre (Maire) de Charleroi remet son mandat à la disposition de son président de parti... J'aurais plutôt pensé que c'est à la disposition des ses électeurs, du peuple, qu'il aurait du le remettre, non ?

Et ça n'étonne personne. Aucun journaliste, particulièrement, ne semble l'avoir relevé. 

Curieuse dérive du régime...

Partager cet article
Repost0
23 mai 2006 2 23 /05 /mai /2006 14:18

Le bon sénateur Alain Destexhe réagi sur son blog (http://destexhe.blogs.com/dossier/2006/05/impots_sur_les_.html) à l'indexation des barèmes d'imposition. Voici ce qu'il écrit sous le titre : "Impôts sur les revenus : Belgique - France"

Les barèmes d'imposition ont subi une nouvelle indexation et on s'en réjouit; mais lorsque Didier Reynders parle d'une nécessaire nouvelle réforme fiscale, on ne peut que le suivre. Exemple en comparant les tranches d'imposition pour les revenus 2005 en Belgique et en France.

En Belgique, au delà de la quotité exemptée de 5 780 euros, l'impôt est de 25% jusque 7 100 euros, puis de 30% jusqu'à 10 000, 40% jusqu'à 16 830, 45% jusqu'à 30 840 et 50% au delà.

En France, de 8 678 à 15 274 euros, l'impôt n'est que de 19% et il faut atteindre 49 625 euros pour arriver dans la tranche maximale de 48%.

Cela donne, pour les tranches pertinentes:

Pour des revenus à partir de 7 101 euros : Belgique 30%, France 6,83%

Pour des revenus à partir de 10 101 euros : Belgique 40%, France 19,14%

Pour des revenus à partir de 30 841 euros : Belgique 50%, France 37,38%.

Le taux marginal sera ramené en France dès l'année prochaine à 40% maximum pour les revenus dépassant 65 559 euros. En Allemagne, ce taux est de 42%. On le voit en Belgique l'effort doit porter sur toutes les tranches (on n'est pas riche lorsque l'on gagne un peu plus de trente mille euros brut par an), mais c'est sur la tranche la plus basse que l'écart est le plus grand.

Ajoutons qu'en France le quotient familial (les déductions en fonction du nombre d'enfants) est beaucoup plus favorable et que les impôts communaux sont calculés différemment (pas de centimes additionnels). En revanche les cotisations sur le travail sont plus élevées que chez nous (Mais il oublie de dire que cette différence est tout à fait marginale comme je l'ai publié il y a quelques temps... de l'ordre de 0,1% !) et la  TVA constitue chez nos voisins près de 40% des recettes fiscales, soit plus du double de l'impôt sur les revenus." (Même chose, il compare des pourcentages de recettes fiscales. Il est évident qu'en proportion, si une partie diminue, l'autre augmente. Tout est relatif... Ces "anciens belges" quand même, ils arrivent toujours à critiquer la France, même par omission...).

Partager cet article
Repost0
22 mai 2006 1 22 /05 /mai /2006 14:43
Voici un échange de courriels que j'ai envie de partager...
  
1. ----- Message d'origine -----
Envoyé : dimanche 21 mai 2006 22:29
Objet : [Pour-le-Pays-du-Quebec] L'indépendance pour le Monténéro / 56% et plus
 
Référendum
Les Monténégrins optent pour l'indépendance
Les Monténégrins se sont prononcés en faveur de l'indépendance de la petite république, dimanche.
Le oui l'emporte avec 56,3 % des voix, selon une première estimation de l'ONG serbe Centre pour des élections libres et la démocratie (CESID). En vertu d'un accord conclu sous l'égide de l'Union européenne, le camp du oui devait obtenir 55 % des voix exprimées pour l'emporter, ce qui rendait l'issue incertaine.
Près de 500 000 électeurs devaient choisir par référendum entre l'indépendance et le maintien de l'union avec la Serbie. À la fermeture des bureaux de vote, le taux de participation était estimé à plus de 85 %. Une participation de plus de 50 % était exigée pour que le référendum soit valide.
Quelque 3400 observateurs monténégrins et étrangers sont mobilisés tout au long de la journée pour surveiller le déroulement du scrutin.
Les partisans de l'indépendance, conduits par le premier ministre Milo Djukanovic, arguaient que la souveraineté serait synonyme de développement économique et qu'elle pourrait éventuellement mener à l'adhésion de la république à l'Union européenne. L'opposition, en faveur de l'union avec Belgrade, estimait plutôt que cette région montagneuse est trop petite pour fonctionner seule.
Prévisions confirmées
Les analystes prévoyaient une victoire de justesse des indépendantistes, avec 56 % des voix. Les Monténégrins de souche, soit 43 % de la population, étaient majoritairement en faveur de l'indépendance, tandis que la minorité serbe, qui représente environ le tiers de la population, soutenait l'union avec la Serbie. Dans ce contexte, le vote des minorités albanaise (5 % de la population) et musulmane (4 %) semble donc avoir été.
La victoire du camp souverainiste, si elle est confirmée, consacrera l'ultime démembrement de l'ex-république yougoslave. La république de Serbie-et-Monténégro a été créée en 2003 sur les cendres de la Yougoslavie, qui s'est retrouvée amputée de la Croatie, de la Bosnie, de la Slovénie et de la Macédoine, après les guerres qui ont déchiré les Balkans des années 1990.
Le Monténégro compte une population d'environ 650 000 habitants. Sans lui, la Serbie et ses 7,5 millions d'habitants n'auront pas d'accès à la mer. Chacune des deux républiques a déjà sa propre monnaie et ses lois.
R.B.
 
2. ----- Première réponse -----
 
[Pour-le-Pays-du-Quebec] L'indépendance pour le Monténéro / 56% et plus
Encore un petit pays que la "communauté internationale", les Etats-Unis, Bruxelles, et de grands pays européens comme l'Allemagne (un peu anti-serbes, il est vrai...) ont poussé à l'indépendance.
Le Québec est beaucoup plus grand et viable. Il existe même déjà en tant qu'Etat, ou presque...Il ne lui manque plus que le choix clair de ses habitants.
S'il proclamait son indépendance, la "communauté internationale" ne pourrait que s'incliner, malgré la tempête et les menaces que les Anglo-Saxons et leurs séides ne manqueraient pas de déclencher et brandir, avec toute la force de leur diplomatie et de leur propagande.
Nous pourrions en effet lui - et leur - rappeler la Géorgie, l'Ukraine, la Slovénie, le Montenegro, et bientôt le Kossovo, qu'elle veut aussi libérer...
Simplement, il faudrait sans doute veiller à ce qu'elle ne déroge pas une nouvelle fois aux règles démocratiques habituelles (50% plus une voix) en voulant imposer 55%. Elle sera certainement tentée de le faire, en s'appuyant sur la Cour suprême du Canada, qui exigeait déjà il y a quelques années un résultat clair d'un éventuel referendum...
Heureusement, dans l'intervalle, il y aura peut-être l'indépendance de la Flandre, forte et ultra-viable avec plus de six millions d'habitants prospères et patriotes. Les Flamands, eux, ne se laisseront certainement pas imposer un pourcentage inusité de 55%...D'ailleurs, il ne passeront peut-être même pas par un referendum : ils feront parler leur Parlement flamand à la suite d'élections législatives dans lesquelles la couleur serait annoncée.
Bon courage aux Québécois!
A.S.
 
3. -----------Ma réaction---------
 
Puisse l'avenir vous donner raison !
 
Avec cette petite réserve que le vrai projet flamand, ce n'est pas vraiment l'indépendance mais le maintien d'une Belgique "coquille vide" (un Etat confédéral) avec un Etat fort, la Flandre. Le reste étant sous son contrôle. C'est ce que prévoit explicitement le manifeste de la Warande et les projets de Constitution de ce nouvel Etat flamand. Quand aux partis politiques francophones traditionnels, ils n'ont plus comme solution de recours, face à une éventuelle véritable prise d'indépendance de la Flandre (l'histoire a des accélérations) ou face à une Confédération imposée, qu'un improbable Etat "Bruxello-wallon" qui correspondrait bien aux voeux de la "Communauté internationale". Le précédent du Montenegro ne peut que les conforter. (En plus, la tradition de rempart de l'Europe contre la France, seule justification historique de la Belgique, serait sauve !).
 
Pour la Wallonie et Bruxelles, il y a un autre avenir, chargé de grandeur. Celui qui sera commun avec la France.  La "Communauté internationale"  ne l'acceptera pas facilement, elle pour qui les vraies nations sont un obstacle à sa politique. Relisez ce qu'écrivait il y a près d’un an, Bernard Cassen, rédacteur en Chef du Monde Diplomatique (et fondateur d’ATTC) sous forme d'une analyse pertinente dans la revue Pyramides : « Pour la Commission européenne, il y a un étage de trop qu’elle ambitionne de réduire, d’éliminer, celui des Etats. Il est vrai qu’elle se situe dans une logique ultra-libérale qui détruit les solidarités et les services publics, et cela donne la clef de sa politique en direction des Régions… Pour la Commission, de toute évidence, mieux vaut 350 Régions sous sa coupe, que d’avoir en face de soi des Etats dont la force est une source d’ennuis… (Merci à la France pour le referendum sur le projet de Constitution !) La logique de l’émiettement, de l’atomisation et de la balkanisation…, c’est pain bénit, et c’est exactement ce que demandent les multinationales ».
 
Mais je partage votre avis pour le Québec !

Et en complément, sur "Yahoo News" à 15h22 :
 
UN "DÉFI MAJEUR"
"L'accès à l'indépendance est un défi majeur du point de vue du Monténégro", a déclaré un porte-parole de la Commission selon lequel ce statut rime "avec responsabilité".
L'autre motif pour lequel le résultat ce référendum a un goût amer tient à ses conséquences pour les Balkans <
http://fr.fc.yahoo.com/b/balkans.html> en général.
Alors que commencent les négociations sur le statut final du Kosovo <
http://fr.fc.yahoo.com/b/balkans.html>, une province serbe peuplée à 90% d'albanophones, le précédent monténégrin donne des arguments en or aux Kosovars, qui ne veulent rien de moins que l'indépendance totale.
Dans quelques années, l'UE risque donc de devoir négocier l'adhésion de micro-Etats au nationalisme ombrageux alors que les "non" français et néerlandais à la Constitution européenne ont démontré que les Européens veulent freiner l'élargissement.
En outre, que dira-t-on aux autres minorités des Balkans <
http://fr.fc.yahoo.com/b/balkans.html>, une mosaïque de peuples, qui revendiqueraient leur indépendance?
Cette question se pose aussi en interne aux Vingt-Cinq.
Si l'Espagne voyait d'un mauvais oeil un Monténégro indépendant, c'est parce qu'elle avait un oeil sur la Catalogne, où la revendication indépendantiste est de plus en plus forte.
L'exemple est également suivi avec attention en Flandre, où un tiers des citoyens votent pour un parti indépendantiste, le Vlaams Belang, tandis qu'un autre tiers porte son choix sur des confédéralistes peu soucieux de solidarité avec les Wallons.
 
 
Tiens tiens, ça commence donc à se savoir...
Partager cet article
Repost0
17 mai 2006 3 17 /05 /mai /2006 08:15

Alfred Mignot m'envoie ce message assez intéressant ! 

Québec, le 17 avril 2006 - Paris, le 14 mai 2006 - Agissant en vue d'étayer la requête d'une québécoise qui veut que lui soit reconnue sa nationalité originelle française, Maître Christian NÉRON, son avocat, est allé puiser aux sources du droit français et démontre  comment, en droit, le roi de France n'avait aucune capacité légale à céder le Canada - territoires et habitants - à la couronne d'Angleterre. Ainsi, comme cela fut d'ailleurs relevé à l'époque, le Traité de 1763 n'a pas de fondement juridique en droit français, et tous les Québécois «originaires françois» peuvent légitimement revendiquer la reconnaissance de leur inaliénable nationalité française ! Ce mémoire dont on mesure les conséquences considérables a été remis récemment auprès de la Chancellerie du Consulat général de France à Québec.

Pour lire le mémoire de Maître Christian Néron : http://www.voxlatina.com/vox_dsp2.php3?art=1974

La situation des Wallons est un peu différente, mais je publierai bientôt, avec leur autorisation, un texte de Jean-Sébastien Jamart et Michel Martens sur ce sujet.

Partager cet article
Repost0
17 mai 2006 3 17 /05 /mai /2006 08:02
(...) demain, les mandataires wallons devront choisir entre leur peuple et leurs poches.
(Fernand Massart 1963)
Un tiers des Sociétés de logement en Wallonie sont épinglées par un audit de gestion…
 
Pour le moment, on ne s’occupe que de ces institutions publiques, mais il y en a beaucoup d’autres, les intercommunales par exemple. Le moins que l’on puisse dire, c’est que presque partout, par le cumul de différentes fonctions politiques, de gestion et administratives, le contrôle démocratique pose problème.
Outre l'incompatibilité d’un certain nombre de mandats politiques et de hautes fonctions particulières, le Législateur a déjà interdit le cumul de fonctions de ministre et de bourgmestre (maire). Il serait intéressant de penser à étendre ça à d’autres fonctions d’administrateurs rémunérés dans des institutions à statut public. Pour en arriver au principe du « mandat unique ». A ma connaissance, le RWF est le seul parti à avoir mis cette importante réforme à son programme (3.4.7. Interdiction de cumuler les mandats politiques. Déclaration de patrimoine obligatoire en début de mandat.)…
 
Je conçois que ce soit difficile pour eux. Ce cumul de rémunération est pour les femmes et les hommes politiques un avantage financier mais aussi un avantage politicien : l’un des mandats sert d'éventuelle base de repli en cas de perte de (l'un ou) l’autre mandat lors d’une élection.
 
Il reste qu'en raison du cumul, il y a monopolisation des principales fonctions électives par quelques personnes. Le mandat unique, parlementaire mais aussi local, donnerait un appel d’air considérable à notre vie politique avec l’émergence de nouveaux élus. Ce non-cumul pourrait être encore même amélioré par l’interdiction de plus de trois mandats consécutifs, ce qui favoriserait un renouvellement régulier du personnel politique. Je crois que cette dernière proposition faisait partie des règles internes d’Ecolo à sa création… Mais ça a bien changé !
Partager cet article
Repost0
12 mai 2006 5 12 /05 /mai /2006 12:37
Incroyable, non ?
 
C’est pourtant la thèse présentée ce vendredi matin, peu après le journal parlé de sept heures dans une chronique hebdomadaire d’actualité de la RTB(f)…
 
Insistant lourdement sur toutes les dérives, réelles ou supposées mais présentées au travers d’un filtre belgicano-européen, des débats précédant l’élection présidentielle en France, le chroniqueur a regretté l’influence essentielle de la France en Europe.
 
Montant particulièrement en épingle les remous autour de l’affaire « Clearstream », par un raccourci saisissant, le journaliste a conclu qu’à cause de ces hommes politique français, décidément bien inconséquents, seule l’extrême droite en profitera. Particulièrement chez nous !
Dédouanant les partis politiques traditionnels qui ont favorisé l'existence d'un parti poubelle, gommant ainsi des "détails" comme les affaires des logement sociaux, les trafics d’influence, les pressions sur la Justice, les abus de la particratie en matière d’accès aux emplois, les détournements divers d’argent public, les collusions entre intérêts publics et privés, l’aggravation volontaire (et je pense programmée) du sentiment d’insécurité, etc..  J’en passe et des meilleures.
 
L’influence politique sur le contenu de l’information à la RTB(f) est un secret de polichinelle. Le régime se défend. Et traditionnellement en désignant (dénigrant) la France. C’est la mise en pratique continue de la parabole de la paille et la poutre…

C'est aussi le signe que le régime se sent méchamment déstabilisé. Et ce n'est qu'un début...

Partager cet article
Repost0
12 mai 2006 5 12 /05 /mai /2006 11:24
L'émission est reportée suite aux meurtres odieux d'Anvers.
 
Malgré, ou peut-être à cause du fait que le projet de Constitution wallonne n’est qu’un exercice destiné à maintenir ses auteurs dans le jeu politique, Pascal VREBOS y consacre son émission « Controverse » de ce dimanche matin sur RTL-TVi. Il a invité mon ami Paul-Henry GENDEBIEN à représenter le point de vue des réunionistes.
 
Cette invitation est elle un témoin de l’influence croissante (et bien réelle !) du mouvement réunioniste ? Ou bien est-ce, de la part du journaliste, un souci de respecter « un quota » annuel d’opinions hors « pensée unique » et partis officiels ? Il y a exactement un an, j’avais été invité dans la même émission…
 
Le temps de parole qui lui sera accordé nous le dira…
Partager cet article
Repost0
7 mai 2006 7 07 /05 /mai /2006 19:41
Soirée pluvieuse ce dimanche, je zappe ! Deux rediffusions…
 
Jean-François Coppé sur la chaîne internationale TV5 explose de naturel et se sincérité. Il défend son camp et sa politique avec ardeur et clarté, égratignant au passage, mais avec élégance ses adversaires mais évitant la langue de bois. Belle présence.
 
L’émission finie, je zappe.
 
Télé 2, la deuxième chaîne de la RTB(f), la fin de la rediffusion du débat de midi. Suite de l’enquête et du Colloque « Quand les jeunes s’en mêlent »… A voir la tête des jeunes invités sur le plateau, c’est plutôt les jeunes s’en m… Les « jeunes politiciens », en face, font assaut de langue de bois et de démagogie. Rivalisant de promesses et d'autosatisfaction. Mais bon, c’est comme ça qu’ils ont été formés (certains sont même tombés dans la démagogie à la naissance comme le fils d’un Commissaire européen belge qui va se mettre en congé de ses hautes fonctions pour soutenir son candidat aux élections communales dans sa commune, comme quoi, tout est relatif, même dans les priorités du monde).  Mais il n’y pas qu’eux, un psychanalyste (Profession non reprise dans le projet de loi donnant droit à la reconnaissance du titre de psychothérapeute !) grisonnant dont le nom m’a échappé, a fait mieux dans la critique gratuite de la politique. Plus démago tu meurs ! Peut-être voulait-il se faire bien voir des jeunes présents sur le plateau...
 
Heureusement un philosophe présent a  relevé - in extremis et hélas trop brièvement - le débat en disant que contrairement à ce qui avait été affirmé pendant l'émission, si on veut s’en sortir, jeune ou pas, il ne faut rien attendre du système, mais se prendre en main.  Que c'est comme ça qu'ils deviendront adultes !
Ouf ! 
 
Même si les partis traditionnels ont tout fait pour réduire la conscience politique de nos concitoyens au même niveau que celle de l'américain moyen, tout n'est heureusement pas perdu, il y a encore du bon sens.
Partager cet article
Repost0
7 mai 2006 7 07 /05 /mai /2006 15:47
J’ai hésité, mais… Jugez vous-mêmes !
 
l’AFP (Agence France Presse) nous informe que le Parlement wallon a décidé de se mettre en congé lundi pour pouvoir assister au passage du « GIRO » (tour cycliste d’Italie…) à Namur.
 
Et ce sont pourtant les mêmes (majorité PS-CDH) qui nous ont vendu le « Plan Marshall », qui prônent le redressement de la Région wallonne et invitent les Wallons à retrousser leurs manches.
 

Cette décision est d'autant plus regrettable qu'il a été décidé il y a quelques années de supprimer le congé légal commémorant, ce même 8 mai, la victoire des démocraties sur la barbarie nazie. Un parlement, centre de la vie démocratique devrait s'en souvenir et montrer l'exemple. Faut-il rappeler qu’un peuple qui n’a pas de mémoire n’a pas d’avenir… Mais peut-être est-ce voulu ?

 

L’ineffable Président du parlement wallon, José Happart, « co-père » du projet fumeux de Constitution wallonne, a assuré « qu'aucun travail urgent n'était prévu au Parlement lundi, que tout ce qui devait être fait lundi sera fait jeudi »… « Tout simplement » a-t-il ajouté…

Il est vrai qu’il doit certainement se reposer après avoir détruit une coûteuse voiture de fonction ("BMW X5" – de 47.800€ à 86.900€ quand même !) en rentrant d’une fête privée… en état d’ivresse.
  
Dans un autre registre, à propos de la « Fête de la Région bruxelloise », un ami m’envoie cette pensée du jour… « Fêter l'iris pour une région qu'on veut maintenir pupille, quoi de plus naturel ! »
Partager cet article
Repost0

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...