Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2006 1 27 /11 /novembre /2006 16:00
Partager cet article
Repost0
27 novembre 2006 1 27 /11 /novembre /2006 11:22
L 'année 2006 s’annonce comme une nouvelle année record en termes de prix des biens immobiliers. L'Institut national de statistique (INS) a en effet publié (voir ci-dessous) des données provisoires basées sur les neuf premiers mois de l'année. Les prix atteignent des sommets.
 
L'augmentation est générale. Mais en Brabant wallon en 2006, il fallait dépenser en moyenne 196.000 euros pour une maison d'habitation ordinaire. Une augmentation de douze pour cent par rapport à l’an dernier ! S’il y a bien sûr des disparités importantes entre les communes et sous-régions, on peut constater qu’en moyenne, sur cinq ans, les prix ont presque doublé…
 
Les prix des terrains à bâtir quant eux, n’évoluent presque pas. Mais quand on sait qu’on n’en propose presque plus, que les prix sont élevés et surtout que les promoteurs immobiliers se les arrachent, peu de Brabançons wallons peuvent encore en profiter.
 
Et comme aucune politique digne de ce nom n’est vraiment voulue par les partis traditionnels, au-delà des discours électoraux, les conséquences de ces augmentations sont évidemment dramatiques. Exode de la jeunesse, vieillissement de la population de la province et, autre effet pervers, diminution du sentiment d’identité wallonne par immigration massive de Flamands et Bruxellois francophones riches risquant, à terme, par leur nombre de remettre en question l’intégrité wallonne et donc française de notre province. 

Immobilier : Prix de vente moyens (2004-2006) - Résumé
 
2004
2005
2006
(incomplet)
Évolution 06/05

Brabant Wallon
 
 
 
 
Maisons d'habitation ordinaires
135.919,8
174.998,3
196.099,4
+12,1%
Villas, "bungalows", maisons de campagne
310.968,1
317.248,8
347.143,7
+9,4%
Appartements, "flats", studios
129.233,4
145.275,3
151.882,7
+4,5%
Terrains à bâtir
58,2
59,8
60,3
+1,0%
 
 
 
 
 
Région flamande
 
 
 
 
Maisons d'habitation ordinaires
109.719,1
139.214,8
154.233,9
+10,8%
Villas, "bungalows", maisons de campagne
301.586,3
280.838,7
298.111,4
+6,2%
Appartements, "flats", studios
128.810,1
144.306,0
158.434,7
+9,8%
Terrains à bâtir
94,4
110,7
121,2
+9,5%
Région wallonne
 
 
 
 
Maisons d'habitation ordinaires
87.568,8
100.744,0
112.278,2
+11,4%
Villas, "bungalows", maisons de campagne
250.008,7
208.743,9
228.880,8
+9,6%
Appartements, "flats", studios
92.217,8
102.713,5
112.335,8
+9,4%
Terrains à bâtir
27,8
32,4
35,0
+8,1%
Région de Bruxelles-Capitale
 
 
 
 
Maisons d'habitation ordinaires
147.422,0
245.339,4
276.588,0
+12,7%
Villas, "bungalows", maisons de campagne
555.042,3
678.771,5
701.760,4
+3,4%
Appartements, "flats", studios
135.599,8
151.152,9
165.635,4
+9,6%
Terrains à bâtir
350,0
225,7
289,0
+28,0%
Et en comparaison... :
Brabant Flamand
 
 
 
 
Maisons d'habitation ordinaires
127.140,4
168.289,0
189.284,2
+12,5%
Villas, "bungalows", maisons de campagne
312.528,6
316.295,7
340.692,3
+7,7%
Appartements, "flats", studios
125.029,7
139.878,1
151.813,6
+8,5%
Terrains à bâtir
97,1
118,2
138,1
+16,8%

Chiffres complets : http://statbel.fgov.be/downloads/rest2006_fr.xls 
NB : Pour les années antérieures, il suffit de changer l'année dans la barre d'adresse de votre butineur (browser)
Partager cet article
Repost0
27 novembre 2006 1 27 /11 /novembre /2006 10:21

Olivier de Clisson écrase les insurgés flamands à Rosebeke, près d'Ypres. Les tisserands de Gand et des autres villes de Flandre étaient en révolte contre leur comte depuis plusieurs décennies en raison de la guerre de Cent Ans qui mettait en péril leur fructueux commerce avec l'Angleterre.
Le chef des insurgés, Philip van Artevelde, trouve la mort dans le combat. Le roi de France Charles VI restitue son vassal, Louis II de Male, dans ses droits légitimes sur le comté de Flandre avant que celui-ci ne tombe dans l'héritage du duc de Bourgogne... puis des Habsbourg.

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2006 5 24 /11 /novembre /2006 16:03

Dans " Il Corriere della Sera " : La France est la 6ème puissance économique mondiale, le 5ème exportateur, le 4ème pays pour l'accueil des investissements étrangers, le 3ème exportateur de services, le 2ème pays pour l'exportation de produits agro-alimentaires et en ce qui concerne la productivité horaire. Et tout cela avec 1 % de la population mondiale.

A mettre en rapport avec le dossier du "VIF" de ce vendredi : Des chiffres particulièrement parlants : "les hautes technologies représentent 8 % des exportations belges contre 18 % pour l'Europe et 26 % pour les Etats Unis d'Amérique"...

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2006 4 23 /11 /novembre /2006 14:38
L’AFP nous informe de la parution d’une étude de l'Insee intitulée "Les revenus et les patrimoines des ménages". Cette dernière montre que si a pauvreté a reculé en France au cours de la période 1996-2004, les inégalités de patrimoine entre ménages sont restées inchangées.
"On constate sur la période 1996-2004 une progression assez nette du niveau de vie, de 12% en moyenne", a indiqué son principal auteur.
 
La proportion de personnes vivant avec moins de 788 euros par mois, défini comme seuil de "pauvreté monétaire", est passée de 13,5% en 1996 à 11,7% en 2004 (6,9 millions de personnes). Ce seuil représente 60% du niveau de vie médian, qui sépare en deux parts égales la population française, ont indiqué les auteurs de l'étude. En 2004, les 10% d'individus les plus modestes percevaient moins de 753 euros par mois et les 10% les plus aisés plus de 2.363 euros.
 
L'augmentation du niveau de vie moyen sur la période a profité tout particulièrement aux personnes situées aux deux extrêmes du spectre. Les 10% les plus modestes ont ainsi vu leurs revenus bondir de 20% sur la période. (Ils ont notamment bénéficié de revalorisations de leurs prestations sociales et de revenus de leurs placements à la fin des années 90). Pour les plus aisés, la progression est de 13%.
 
L'Insee relève par ailleurs que cette pauvreté a évolué, tant pour ce qui est des personnes qu'elle affecte, que d'un point de vue géographique. La pauvreté frappe aujourd'hui davantage de familles monoparentales et de personnes seules, et moins de familles nombreuses, reflétant ainsi l'évolution démographique du pays. Elle s'est en outre déplacée vers les grandes agglomérations, même si la proportion reste élevée en milieu rural.
 
Concernant le patrimoine, les auteurs relèvent que les inégalités sont stables depuis 1992, et restent déterminées en priorité par les revenus et l'âge. Une stabilité générale qui recouvre toutefois des évolutions plus contrastées d'une catégorie de ménages à l'autre: ainsi la génération âgée de 50-70 ans est-elle par exemple "plus riche" que les autres, car les "baby-boomers" ont bénéficié de conditions d'emploi et de taux d'intérêt très favorables, qui les ont aidés à accumuler plus de patrimoine, explique l'Insee.
 
Plus inquiétant, à l'inverse, les plus modestes des ménages ont vu leur patrimoine diminuer de 1.350 euros en 1992 à 1.000 euros en 2004, alors que celui des ménages un peu plus aisés est passé de 60.000 à 90.000 euros.
 
Deux remarques :
 
1. Le principe républicain d’Egalité recouvre bien une « égalité en Droits » et pas une « égalité de fait».
2. La question du pouvoir d'achat se profile comme l'un des thèmes centraux de la campagne électorale qui débute…
 
 
Pour info... Le 20 novembre, en commission parlementaire wallonne, le député Willy Borsus s’est inquiété de l’augmentation de la pauvreté en Wallonie : de 2004 à 2006, le nombre de bénéficiaires du revenu d’insertion sociale est passé de 33.861 à 34.773 personnes, soit une augmentation de 2,7 %. Il est temps de se poser des questions sur les actions qui ont été menées jusqu’ici, dès lors que le Contrat d’avenir n’a pas réussi à atteindre l’objectif, qu’il s’était assigné, de réduire le nombre de bénéficiaires du RMI (revenu minimum d’insertion) de 1,84 à 1,64%.
Partager cet article
Repost0
21 novembre 2006 2 21 /11 /novembre /2006 10:05
Entendu sur matin première…
 
Bruno Tobback, Ministre (flamand) fédéral de l’Environnement répond, en direct, à une question d’une auditrice à propos de la pollution causée par les avions. Il convient de l’augmentation considérable du trafic aérien et ajoute qu’une de cause, c'est la multiplication des voyages organisés par les compagnies offrant des billets « bon marché »… « Low cost ! », le corrige immédiatement Jean-Pierre Jacqmin à l’intention des auditeurs francophones !
 
Ouf, la RTB(f) est toujours bien un organisme d’Intérêt public de la Communauté française… mais de Belgie-que.
Partager cet article
Repost0
20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 15:08

Une citation à l'attention de ceux qui nous gouvernent...

"Face aux grands périls, le salut n'est que dans la grandeur."

       Charles de Gaulle

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2006 7 19 /11 /novembre /2006 11:02
Jean-Louis Gravis est un auteur dialectal de Binche. C'est un homme charmant que j'ai eu l'occasion (trop rare !) de rencontrer. Voici une de ses rélexions.
 
DEMOCRATIE ???? 
 
Le régime féodal reposait sur un réseau de liens de dépendance entre des seigneurs et leurs vassaux, (hommes libres qui se plaçaient sous leur protection).
Qu’en est-il maintenant en ce 21 ième siècle ?
Les hommes sont toujours libres. Ils expriment leur volonté en votant pour une association de personnes (Parti politique) sensée les représenter pour défendre leur cause. Les partis politiques, ainsi appelés, sont dirigés par un chef pouvant parfois être comparé avec un seigneur d’autrefois.
Comparaison n’est pas raison ! Mais… Troublants sont les points de ressemblance entre un régime féodal et le régime démocratique tel que pratiqué en Wallonie :
 
-Le seigneur avait ses vassaux ?
-Le chef de parti a ses militants et autres partisans
 
-Le seigneur protégeait ses vassaux en distribuant terres, droits, revenus ?
-Le chef de parti, et ses lieutenants, distribuent charges et emplois aux membres de leur parti.
 
-Le seigneur avait le droit, la puissance et l’autorité sur les vassaux placés sous sa protection ?
-Le chef de parti a également des pouvoirs un « tantinet » similaire: ses vassaux (pardon ! ses partisans) étant souvent redevables au parti des charges et emplois obtenus, sont ainsi devenus ses obligés.
 
-Les seigneurs, pour augmenter leur puissance et richesse, concluaient des alliances entre eux…Sans aucune considération pour les sentiments que pouvaient éprouver des vassaux désabusés car n’ayant nullement été consultés.
-Au sein d’un parti, des représentants élus par le peuple peuvent, légalement, rejoindre après leur élection, une autre formation politique qui leur offre des avantages pécuniaires plus importants, bafouant ainsi les règles de l’éthique. Ces transfuges n’ont aucune considération pour les sentiments désabusés de leurs électeurs dupés et révoltés.
Cette façon de procéder n’étant pas condamnée par les excellences politiciennes au pouvoir, le régime wallon, dit démocratique, a du plomb dans l’aile.
Il y a un déni de démocratie pour non respect de la volonté des électeurs car, dans un régime démocratique, le peuple exerce sa souveraineté lui-même sans l’intermédiaire d’un organe représentatif, ou par représentants interposés.
 
En conclusion, on pourrait dire que la démocratie wallonne est une démocratie…Ersatz.
  
Le 09-11-06
 
Jean-Louis Gravis
Partager cet article
Repost0
17 novembre 2006 5 17 /11 /novembre /2006 10:54
Ségolène Royal vient d’être désignée candidate officielle du PS à l’élection présidentielle.  Elle a osé et gagné, cet exploit n'avait rien d'évident et exigeait un flair politique et une détermination hors normes.
Nous devrions nous inspirer de sa tactique. Elle a osé parler de la France quand d’autres parlaient du socialisme. Elle a osé évoqué le tabou (au PS !) des 35 heures et osé la lucidité sur l'insécurité et sur l'intégration. Elle a promis de réintroduire la société civile dans un jeu politique confisqué par les professionnels. Elle a osé tendre la main à Jean-Pierre Chevènement.
Consciente qu’elle doit améliorer ses qualités d’oratrice, elle a ainsi retrouvé l'écoute - sinon les suffrages - d’un l'électorat populaire qui s'était éloigné du PS. Non sans ambiguïté - sur l’Europe notamment. Elle a épousé l'intuition militante : pour affronter Nicolas Sarkozy, il fallait l’attaquer sur son terrain.
 
Portée par ce vote-réflexe, Ségolène Royal sera-t-elle au rendez-vous de cet espoir de renouveau ?
Les mois qui viennent nous montreront si elle est capable, maintenant de dessiner, à travers des propositions précises, un authentique projet de société, au risque de lasser des électeurs qui attendent non seulement une alternative au candidat (presqu’officiel) de l'UMP, mais une réponse aux attentes exprimées le 29 mai dernier (et confirmées depuis par les sondages) lors du rejet du projet de Constitution européenne et ainsi porter, en 2007, la colère du peuple.
 
Sa désignation, sur le rappel des valeurs civiques confirme ce que j’écrivais ici, en janvier dernier. La campagne pour les élections présidentielles fera émerger celui (ou celle !) qui incarnera le mieux les Valeurs républicaines.
 
D’autres, à gauche comme à droite, vont très prochainement entrer dans le débat, sur les mêmes thèmes essentiels. La vitalité démocratique de la Société française en sortira renforcée.
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2006 4 16 /11 /novembre /2006 09:52

Marleen Vanderpoorten, présidente du parlement flamand (VLD), souhaite que dès l'année prochaine, l'assemblée continue à travailler le 15 novembre, jour de la Fête du Roi. Déclarant : "Le parlement flamand, en soi, n'a pas grand chose à faire avec la monarchie".

 

Les autres groupes politiques partagent le même avis.

 

Autant pour ceux qui voient encore dans l'institution monarchique un ciment fort pour l'unité du pays (suivant la formule consacrée).

 

Le seul obstacle important reste de décider... dans quelle mesure il est obligatoire de donner un jour de congé au personnel (fonctionnaires, agents des services publics, enseignants, militaires...) à cette date. Dans beaucoup de secteur, ce n'est déjà plus le cas depuis fort longtemps.

 

Silence du côté des partis politiques de la Communauté française...

Partager cet article
Repost0

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...