Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juin 2007 7 10 /06 /juin /2007 19:07
" Faire toujours plus de la même chose donne toujours plus de mêmes résultats ! " (Richard Bandler)

Il est 19h00, 23 % des bureaux sont dépouillés en Brabant wallon. Ailleurs, entre 5 et 70 %. Sous réserve de grosse surprise, il semble bien que le RWF n’améliore pas son résultat de 2003 qui était déjà peu élevé et serait en net recul par rapport aux provinciales de l’an passé.
On sait que le sens de la communication est donné par la réponse qu'elle produit, quelle que soit l'intention du communicateur. On évalue une communication par rapport au résultat qu'elle produit. Cela place la responsabilité sur celui qui exprime un message. C'est à lui de trouver un moyen de rendre son message compréhensible. 
Nous ne progressons pas parce que le parti n’a pas eu suffisamment de souplesse pour modifier ses manières habituelles de penser, et d’agir. Notre cause est bonne, même dans les partis traditionnels on le reconnaît. Beaucoup de nos concitoyens nous disent : « oui, ça finira comme ça… Vous avez raison… ». Demain, il va falloir nous recentrer sur l’atteinte de notre objectif, et donc sur notre message.
Parce qu’on sait aussi que si quelque chose ne marche pas ou ne marche pas assez, il faut faire autre chose. 
Nous devons tous faire notre analyse. 
Je reconnais volontier ma part de responsabilité dans cet échec. Pendant ma présidence, j'avoue avoir toujours cherché (en vain !) à faire la synthèse. A rechercher une impossible unité, malgré notre doctrine... le RWF est tiraillé par des courants contraires et des ambitions individuelles. 
C'est aussi cette recherche du plus petit dénominateur commun qui nous empêche de mener à bien notre combat dans un monde qui s'est transformé et se transforme tous les jours. Ce que les militants de longue date qui gravitent, nombreux, autour de la Direction du parti n'ont pas encore intégré. 
A nous maintenant d'aller chercher nos adversaires sur leur propre terrain...

Merci à celles et ceux qui continuent à soutenir la cause réunioniste à chaque élection. Et un merci tout particulier à celles et ceux qui m'ont fait donné leur suffrage à la première suppléance.
Partager cet article
Repost0
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 18:37
L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe sera en Belgique pour observer le scrutin fédéral.
Mais ce n’est que le vote électronique qui motiverait l'envoi des experts de l'OSCE. Rappelons que cette organisation aborde un large éventail de questions liées à la sécurité, y compris les droits de l'homme, la maîtrise des armements, les mesures de confiance et de sécurité, les minorités nationales, la démocratisation, les stratégies de police, la lutte contre le terrorisme et les activités économiques et environnementales.
 
La mission d'observation qui aura lieu dimanche 10 juin en Belgique (Et pourquoi pas avant ?) devrait analyser tous les aspects du scrutin. La législation électorale belge sera épluchée en tous sens et la liberté avec laquelle la presse aura effectué son travail de présentation devrait être mesurée.
 
Je suis curieux de lire les résultats de cette mission. Dans une vraie démocratie, chaque parti politique peut s'exprimer de façon égale en période électorale, non seulement dans la rue ou via ses propres moyens de communication, mais aussi via les médias publics, dont l'importance lors de la campagne est évidente.
Les directives de l'OSCE (énoncées dans la Déclaration de Varsovie de 2003 ?(*))sont claires : tous les partis politiques doivent être traités sur pied d'égalité par les médias publics en période électorale. (**)
 
Curieux des résultats de cette mission parce que l’OSCE est une institution coopérative dans le sens où tous les Etats participants aux organes et aux activités de l'OSCE jouissent d'un statut égal. Les décisions sont prises par consensus sur une base qui est contraignante sur le plan politique mais pas sur le plan juridique…
 
(*) De mémoire, je n’ai pas encore retrouvé le texte...
(**) Et pas seulement ! Pour ceux qui ne sont pas au courant, la loi électorale et les procédures de barrages imaginées ces dernières années font que, ni le parti socialiste, ni le Rassemblement wallon (et le FDF), ni Ecolo plus récemment n’auraient pu obtenir le moindre siège parlementaire si cette loi avait été d’application à l’époque où ils ont déboulé dans le jeu électoral. Le but de cette loi, prétendument destinée à combatre l'extrême-droite, est clair : Louis Michel n’a-t-il pas dit un jour : « il faut nous débarrasser de ces petits partis qui nous empestent » ?
Résumons-nous :
1. il y a, le plus connu, ce fameux seuil - une franchise démocratique ? - de 5 % pour être pris en considération pour le calcul des élus,
2. il y a la récolte des signatures d’électeurs présentants et leurs authentifications dans les administrations municipales (communales) avant de pouvoir déposer des listes,
3. il faut pouvoir interpréter les formulaires et circulaires d’applications assez obscurs, pour ne pas dire franchement abscons et modifiés parfois plusieurs fois à chaque élection,
4. si en France, les listes émergentes ou « petites listes » reçoivent 1,6 € par voix obtenue (si le parti a obtenu 1% dans au moins 50 circonscriptions), en Belgique, rien si vous n’avez pas d’élus dans au moins deux parlements ! Par contre, chaque voix rapporte 1.35 € aux partis officiels – démocratiques ou non – à côté des dizaines de millions d’Euros de frais de fonctionnement payés par l’Etat. Avec nos impôts, à tous,
5. et ne parlons pas de l’égalité d’accès aux médias publics et du mépris – le terme est faible – pour les partis émergents, même démocratiques, non représentés au Parlement.
Partager cet article
Repost0
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 12:40

Di Rupo ce matin à la RTB(f) : « Il faut plus de gardiens de la paix dans nos rues ! »…

Si on ne peut que lui donner raison sur le fond (mais pourquoi ne l’a-t-il pas fait jusque maintenant ?), il est intéressant de remarquer que c’est le deuxième responsable de parti traditionnel (forcément, les seuls à être invités, on n’est toujours pas en démocratie) qui utilise cette expression en lieu et place de « policiers ». Le terme « gardien de la paix » est bel et bien français. Lapsus ? Chez ce redoutable communi-manipulateur le choix des mots est rarement innocent.
 
Tous ces gens auraient-ils deux fers au feu ? Anticiperaient-ils des résultats jugés catastrophiques des négociations dites communautaires préalables à la constitution d’un gouvernement ?
 
Ceci-dit, des gardiens de la paix dans nos rues ? Oui, je signe des deux mains !
La réunion ? Une idée qui fait son chemin !
Partager cet article
Repost0
6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 19:28
Depuis hier, je reçois, des copies de courriels à propos de ce candidat sénateur CD&V ayant la double nationalité turque et belge : Ergün Top, conseiller du ministre-président flamand Yves Leterme et 8e candidat au Sénat en Flandre. 
Je me méfie toujours des écrits sans référence d’origine qui circulent sur Internet. Vérification faite, l’histoire est bien réelle. Elle provient du blog de l’excellent journaliste indépendant  Mehmet Koksal intitulé « 
Humeurs allochtones »...
 
Pour rappel, il a dit : « je ferai mon service militaire turc. Je considère cette tâche comme une mission. Imaginons, comme vous le faites, qu'une guerre éclate entre la Belgique et la Turquie. La Turquie n'a aucune prétention sur les territoires d'un autre pays. (…) si un autre pays attaque l'intégrité territoriale de la Turquie nous nous défendrons. Nous ferons face à tous ceux qui nous attaqueront. Et si c'est la Belgique, nous serons face à la Belgique! »
Et...
« Nous avons également des causes nationales où nous devons montrer nos différences sur des sujets comme le prétendu génocide arménien ou les groupements terroristes. La première fois que j'ai parlé du prétendu génocide arménien avec Yves Leterme c'était il y a un an et demi quand j'ai commencé à travailler dans son cabinet. Aujourd'hui, suite à mon travail, (…) le probable futur Premier ministre belge, déclare à un journal turc que tant qu'il sera Premier ministre ce sujet ne pourra pas être discuté au Parlement ».
 
Pour mémoire, c’est le même qui fraîchement élu conseiller communal avait plaidé pour la rupture du cordon sanitaire en « laissant la porte ouverte au Vlaams Belang » (Gazet Van Antwerpen 21/2/2006). 

Le fait de se montrer ultra-Flamand semble pardonner beaucoup de choses...

Dans quel autre pays verrions-nous un parlementaire (ou un candidat parlementaire) faire son service militaire dans son pays d'origine, et déclarer qu'en cas de conflit c'est bien entendu « face à » c'est à dire contre la Belgique qu'il se battrait… 

Décidément, les partis traditionnels ne font pas la fine bouche dans leur large racolage quand il s’agit de capter les voix à tous prix les voix des « nouveaux belges ».
 
Nous qui avons déjà tellement à faire à contrer les arguments des « anciens belges »…

*****
 
Plus comique : 
Hier, Daerden, dans « Le Soir » a annoncé que Reynders ne sera pas invité à la table des négociations...  
Lui ce sera différent... Il sera saoul à table. (Oui bon, facile, mais avouez qu’elle est bonne, non ?)
Partager cet article
Repost0
6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 19:13
En page 4 du « Vers-l’Avenir » de ce matin, un article consacré à la probable progression de « ceux dont ne parle jamais pour ne pas leur faire de publicité mais tout en les citant tout le temps ». Bref : l’extrême droite quoi !
 
On y apprend que, d’après un sondage récent, le Vlaams Belang serait crédité de 1% des voix en Brabant wallon. Le pourcent qui lui manquerait pour obtenir un député supplémentaire grâce à l'apparentement avec l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde. Le fameux siège baladeur.
Et comme on sait que de ce côté-ci de la frontière linguistique, on hésite à avouer ses préférences pour les partis non démocratiques… 

Aux larmes, citoyens !

Il nous reste à espérer que la progression du RWF amorcée lors des élections provinciales dernières se poursuivra... Il est vrai que dans les discussions que nous avons avec des gens rencontrés dans la rue à l'occasion de distribution d'informations ou de séances de collage, l'idée de la réunion poursuit son petit bonhomme de chemin dans les esprits.
Partager cet article
Repost0
6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 17:55

Allons bon ! La campagne par collage d’affiches se passait plutôt bien jusqu’ici. Peu de gaspillage de papier (Un effet Ushuaia ?). De temps en temps des équipes d’étudiants payés à la pièce par le CDH, le MR ou le PS nous sur-collaient le long des grands axes. Mais dans l’ensemble les espaces dévolus à chacun (parfois très chichement ou même pas du tout comme à Lasne ou Braine-l’Alleud) étaient assez bien respectés. Même par le FN et ses avatars ! 
Et voilà que rentrant ce soir à Nivelles, je découvre que de grandes affiches en quadrichromie (*) ont été apposées uniquement sur les nôtres avec une photo de groupe soulignée d’un slogan nationaliste que n'aurait pas dédaigné des Dewinter, Fèret, Haider ou un Le Pen local. Slogan en forme de lapalissade : « Votez belge ! » . A noter que juste à côté, un grand panneau est entièrement occupé par le FN. Ils n’y ont évidemment pas touché. La proximité étant évidente.
La droite extrême et l’extrême droite font bon ménage et ont visiblement la même opinion de la démocratie et du droit d’expression. A part les sigles, finalement quelle différence ?

(*) Deux remarques :
1. Ils ont de gros moyens financiers !
2. Leur éditeur responsable est basé en Flandre !
Partager cet article
Repost0
4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 19:29
Du blog "Je suis belge mais je me soigne"  : Les administrations publiques (fédérales, régionales, communautaires et municipales) sont parmi les moins efficaces d’Europe. C’est la Banque Centrale Européenne (BCE) qui le dit (je n'ai pas trouvé les références). Cette inefficacité administrative coûte à l’Etat 10 milliards d’euro par an, soit 5 à 6 pc du produit intérieur brut ! 
Traduisez : 1.000 euro par habitant de 0 à 120 ans ! 
4.000 euro pour un couple avec deux enfants, soit 333 euro par mois. 
Un quart de salaire mensuel moyen.  
Selon la BCE, l’efficacité administrative belge ne s’élève qu’à 66 pc alors que la moyenne européenne est à 79 pc.
 
Merci François !
Partager cet article
Repost0
4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 18:06

Voilà, nous sommes entrés dans la dernière semaine avant les élections législatives. La campagne est toujours aussi morne. Seules les chaînes de télé s’excitent un peu. Nous allons voir tous les jours les tronches les plus médiatiques des « représentants potables » des « grands » partis dits démocratiques francophones.

J
’ai suivi attentivement les tribunes électorales diffusées les deux semaines précédentes sur les antennes radio de la RTB (f). Assez insipides, beaucoup de promesses. Promesses intéressantes sur le fond parce que si on fait l’addition de ce que les partis proposent comme progrès (mais pourquoi diable ne l’ont-ils pas fait jusque maintenant), en matière sociale, économique, de pension etc… c’est un peu ce qui se fait déjà… Mais en France ! 

Peu d’allusions par contre au grand débat communautaire qui aura lieu dès le 10 juin au soir. Il a fallu attendre ce lundi matin pour qu’à une question de Véra Dua (Ecolo flamande) à Javaux, celui-ci, à regret reconnaisse que : « oui, il y aura un débat communautaire et que non, le Front des francophones ne s’est pas concerté, ni réuni »…

C’est pourtant là l’enjeu principal de ces élections. Tous les autres propos ne sont que des vœux pieux. Ou des projets qu’il faudra commencer à discuter et mettre enforme une fois le gouvernement formé. Donc une fois qu’un accord « communautaire » sera conclu. Et sur le dos de qui ? Je pense particulièrement aux habitants francophones des communes à facilité autour de Bruxelles, mais aussi aux communes du Brabant wallon qui pourraient être emportées dans la tourmente. 

On n’échappera pas au débat sur la scission de l’arrondissement de Bruxelles Hal-Vilvorde. Les Flamands n’ont rien oublié. C’est l’occasion de rappeler ce que j’écrivais dans « Le Soir » au lendemain des cris de victoire des partis francophone. « 
L'heure décisive approche pour les Bruxellois »

Pour la petite histoire et dans le même ordre d’idée, voici un extrait de l’émission « Controverse » de Pascal Vrébos sur RTL-TVi et consacrée à ce sujet où j’avais pu m’exprimer quelques minutes face aux dirigeants des quatre partis francophones…


 
Enfin, je dois répondre à ceux qui m’ont interrogés sur l’absence du RWF à l’émission d’Eddy Caekelberghs de jeudi dernier où il donnait la parole aux partis démocratiques non représentés au Parlement. Renseignements pris, le RWF a bien été invité comme l’a affirmé le journaliste à plusieurs reprises. Invité pour un débat. Mais la Direction du parti avait, dans ce cadre, décliné l’invitation, car « le RWF n’a rien à débattre avec le BUB ou le PTB mais bien des choses à dire au PS, au MR ou au CdH ».  Il s'avère que la RTBF n'a évidemment pas mentionné cette position. Que dit encore le dicton à propos des absents ?

Enfin, sur le site Fédérales 2007 (www.rtl.be/federales), vous pouvez  participer à un Test pour découvrir de quels idées défendues par les partis (le choix étant limité à quatre des cinq partis francophones représentés au Parlement) vous êtes le plus proche.
Voici mon résultat : PS : 72 %; MR : 52 %; Ecolo: 73 %; CDH : 64 % 
Conclusion : un peu de tout comme dans la fameuse pub "Fromages belges". Ce qui montre bien qu'il y a peu de différence. Que chacun peut s'y retrouver et que les "programmes" sont bel et bien des attrapes-voix !
Partager cet article
Repost0
1 juin 2007 5 01 /06 /juin /2007 18:02
Voici ce que publiait le philosophe Guy Haarscher dans « Le Soir » du mercredi 30 mai 2007
 
« La place des convictions philosophiques à l'école Parce qu'une question comme celle du port de signes religieux à l'école, qui concerne la manière dont se conçoit l'enseignement bénéficiant de subsides publics, ne peut être laissée à la responsabilité exclusive des chefs d'établissements ; parce que des questions telles que la place des convictions philosophiques au sein de l'école ou l'application des principes de mixité sociale et des sexes - notamment l'égalité en droits et en devoirs des hommes et des femmes - constituent des questions politiques essentielles qui doivent être tranchées par la puissance publique et le pouvoir politique, garants des valeurs fondatrices de notre société ; parce que laisser les écoles décider souverainement en la matière, c'est contribuer au renforcement de la dualisation de l'enseignement au nom de la coexistence de projets éducatifs contrastés ; parce que les établissements bénéficiant de subsides publics n'ont pas à s'organiser en fonction de prescrits, dogmes et autres interdits présentés à tort ou à raison comme religieux, sous peine de voir leur mission première gravement compromise ; parce que nous voulons qu'à l'école au moins, les jeunes, garçons et filles, aient la possibilité d'expérimenter l'égalité et la mixité dans toute leur richesse émancipatrice ; parce que l'enfant et l'adolescent sont des consciences en cours d'élaboration qu'il importe de protéger contre toute forme d'endoctrinement ; parce que l'interdiction des signes ostensibles d'appartenance philosophique ou religieuse à l'école ne dénie en rien aux jeunes le droit à des convictions philosophiques, mais les invite à leur intériorisation et à leur dépassement en vue de s'ouvrir à l'universel de la connaissance ; parce que nous constatons que de plus en plus de revendications religieuses ou présentées comme telles s'introduisent dans l'espace pédagogique : créationnisme, refus de la mixité, prescrits alimentaires, contestation des contenus mêmes de certains cours (biologie, éducation sexuelle, éducation physique, littérature, etc.) : nous demandons aux responsables politiques et aux ministres compétents en matière d'enseignement de légiférer dans le sens de l'interdiction de tout signe ostensible d'appartenance philosophique ou religieuse dans le cadre scolaire, pour les élèves et a fortiori pour les enseignants, et ce dans tous les établissements scolaires bénéficiant de subsides publics ; de mettre tout en œuvre pour préserver l'école des tentatives d'immixtion du religieux dans les décisions concernant le contenu des enseignements et les critères d'organisation de la vie scolaire, partant du principe que la méthode scientifique et le libre examen doivent continuer à y prévaloir sur tout dogmatisme ou vérité révélée.
 
J’ai évidemment signé des deux mains. Je suis particulièrement ravi de cette initiative de Guy Haarscher que j'ai insiaté sur ce point dans mon discours de fin de mandat de présidence du RWF  et que voici ce que nous écrivions dans notre programme électoral en 2004 déjà : « Le respect et le pluralisme des religions. Les choix philosophiques et religieux sont une question privée et les pouvoirs publics doivent respecter ce fait : c'est ce qu'on appelle la « séparation des Eglises et de lEtat », dans l'intérêt de tous. C'est la tolérance positive ou la laïcité, par opposition à la guerre des religions ou à la guerre scolaire pour motifs religieux. La laïcité à la française, c'est la garantie et la protection apportées par l'Etat au libre exercice des cultes dans la sphère privée. On peut aussi parler de neutralité politique des religions et de neutralité religieuse de l'Etat. C'est pourquoi il faut avoir le courage de réglementer avec clarté le port de signes religieux ostensibles et provocants, dans les écoles, les hôpitaux, les administrations... Une loi, ou un décret, est donc nécessaire car le pouvoir politique ne peut pas se défiler ni laisser aux établissements la responsabilité de décider eux-mêmes en cette matière. Les autorités feraient ainsi preuve de lâcheté. A noter qu'il ne s'agit ici nullement d'une quelconque discrimination à l'égard de telle ou telle religion, ni d'un type d'enseignement, ni d'un groupe humain. Au contraire c'est un gage de bonne intégration, d'égalité et de paix civile. »
 
Pour cosigner cette pétition, envoyez un courriel à ecolereligion@hotmail.com
Partager cet article
Repost0
30 mai 2007 3 30 /05 /mai /2007 12:43

Tellement vrais, les slogans sur les affiches caricaturales du Kroll du jour dans "Le Soir" : http://www.lesoir.be/actualite/le_kroll/2007/05/30/article_le_30_mai.shtml
Il a raison pour toutes, surtout celle du "RCF" ou  "Rassemblement Charleroi-France". Seul moyen de restaurer le sens de l'Etat et la notion d'intérêt général, notion essentielle, mais tellement oubliée chez nous ! Espérons qu'il acceptera un jour de l'étendre à toute la Wallonie et à Bruxelles...

Ce qui se passe à Charleroi est vraiment lamentable mais, probablement seulement, la partie émergeante de l'iceberg des dysfonctionnements visibles de ce "royaume houblonnier" qu'est devenue la Belgie-que. 

Je pense ici aux Carolos et leur dit toute mon admiration pour leur sérénité. J'en connais beaucoup, de tous milieux, ils valent mieux que l'image qu'on donne de leur ville. Je l'ai d'ailleurs déjà écrit dans d'aures anciens billets comme : "
Charleroi, pourquoi ?"  &  "Que reconstruire à Charleroi ? ".

Partager cet article
Repost0

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...