Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2006 7 26 /02 /février /2006 15:41
1er février 2006 : Déjà condamné à 7 mois de prison et 1 an d’interdiction de fréquentation des salles publiques au seul motif qu’il refuse l’affichage de symboles religieux dans les tribunaux italiens, le Juge Luigi Tosti, du tribunal de Camerino (Italie) vient d’être suspendu de ses fonctions et traitement par la section disciplinaire du Conseil Supérieur de la Magistrature , instance saisie par l’avocat général de la Cour de Cassation, autrement dit le gouvernement italien de Silvio Berlusconi.
 
Le Juge Luigi Tosti doit être relaxé !
C’est ce qu’exigent déjà, dans une pétition internationale, 2500 citoyens de 34 pays différents de tous les continents, dont 500 citoyens italiens, qui se mobilisent depuis deux mois, avec le Juge Luigi Tosti, pour exiger l’arrêt des procédures judiciaires et disciplinaires et la réintégration immédiate du juge dans ses fonctions. 
Le 15 août 2005 le pape Benoît XVI affirmait dans son homélie : «Il est important que Dieu soit visible dans les maisons publiques et privées, que Dieu soit présent dans la vie publique, avec la présence de croix dans les établissements publics. »
  
Le 19 novembre 2005, Benoît XVI et Silvio Berlusconi, au terme d’ « un échange d'opinion sur les rapports Eglise Etat en Italie », réaffirment « la volonté de collaboration des deux parties dans le cadre du Traité du Latran »
 
Le 18 novembre 2005, le juge Luigi Tosti, âgé de 57 ans, est condamné par le tribunal de l’Aquila, localité située à une centaine de kilomètres de Rome à 7 mois de prison et 1 an de suspension. Son crime ? Le juge refuse de rendre justice en présence de signes religieux dans la salle d’audience du tribunal.
Le juge s’appuie pour sa demande sur la constitution républicaine du 27 décembre 1947, qui établit que tous les citoyens « sont égaux devant la loi, sans distinction de sexe, de race, de langue, de religion » (Art. 3), mais une circulaire du ministre fasciste Rocco, datant de 1926, jamais abrogée depuis par aucun des gouvernements successifs, fixe que des crucifix doivent être visibles dans les tribunaux italiens.
L’Italie continue en effet de vivre sous le régime du traité de Latran et du concordat signé le 11 février 1929 entre le Vatican et l’Italie représentée par Benito Mussolini, chef du gouvernement de l’époque. En 1984, le Président du Conseil, le socialiste Bettino Craxi, renouvelle le concordat avec le Vatican : certes le culte catholique n’est plus religion d’État mais les lois fascistes ne sont pas abrogées pour autant. Il s’agit ainsi, suivant les termes du Cardinal Tauran, d’une séparation des Eglises et de l’Etat « coordonnée », opposée à « la séparation pure et simple » dans laquelle « les confessions religieuses relèvent du droit privé (USA, France) ».
 
Sans contestation possible, il s’agit d’une atteinte intolérable à la liberté de conscience et au principe de laïcité.
 
C’est pourquoi les associations signataires de cette déclaration en appellent à l’opinion publique internationale pour qu’elle exige avec force :  
            - la relaxe du Juge Tosti et l’arrêt des procédures judiciaires à son encontre
                        - l’arrêt immédiat des procédures disciplinaires
                        - la réintégration immédiate du Juge Tosti dans ses fonctions et traitement
La lutte des démocrates, des humanistes, des laïques, des rationalistes et des libres penseurs est la même sur tous les continents : pour la liberté absolue de conscience garantie par la séparation des religions et des Etats !
 
Les associations à l’origine de cette déclaration demandent à l’ensemble des associations locales, nationales, internationales, qui, à travers le monde, se réclament de la laïcité de les rejoindre en signant avec elles cette déclaration, de soutenir et faire signer la pétition internationale qui a déjà recueilli plus de 2500 signatures et de s’adresser chacune, au nom de leur association propre, au chef du gouvernement italien pour exiger la fin de cette atteinte à la liberté de conscience en Italie :    
Dott. Silvio Berlusconi
Presidenza del Consiglio dei ministri
Palazzo Chigi
iazza Colonna 370
00186 Roma - Italia
tel. +390667791 e-mail.
BERLUSCONI_S@camera.it
 
N’hésitez pas à envoyer votre signature à : Association Nantes Atlantique pour l'Information Scientifique, chez Ouest Management, D2A, rue René Fonck, 44860 Saint Aignan de Grand Lieu, France.
collecte des signatures individuelles de la pétition internationale : brightsfrance@free.fr
Indiquer Nom, prénom, qualité(s), localité de résidence (département français ou pays)
Site internet de la campagne internationale : http://brightsfrance.free.fr/tosti.htm
  
Toutes les associations qui entendent s’associer à cette déclaration peuvent le signaler par un message à l’attention de l’Union Rationaliste de Nantes qui centralisera les informations relatives à cette initiative et qui assurera la coordination avec la pétition internationale dite « appel des 555 » et avec le juge Luigi Tosti.
Par courriel :
naud_michel@yahoo.fr (Michel Naud)
Par courrier postal :  Union Rationaliste de Nantes, 13, place du Petit Bois, F- 44100 Nantes (France) 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...