Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2006 7 19 /02 /février /2006 10:44
Je me demande ce qu’a fait la Belgique…
 
Communiqué
 
Les tenants du protocole de Londres, avec les encouragements du MEDEF, ne désarment pas.
Rappelons que ce protocole, s'il était ratifié, permettrait aux brevets d'invention - déposés en une des trois langues officielles de l'Office européen des brevets, allemand, anglais, français, simplement accompagnés d'un résumé (revendications) en langue locale - d'être porteurs de droit dans n'importe quel pays d'Europe. Actuellement, les brevets doivent être traduits dans la langue nationale pour être validés en France. C'est le cas de beaucoup de pays d'Europe.
Si le protocole de Londres était ratifié cela signifierait, à court terme, une anglicisation généralisée des brevets car la France n'exigerait plus la traduction des brevets rédigés à l'origine en anglais, en particulier des nombreux brevets américains ou japonais, alors que les États-Unis et le Japon exigent la traduction en anglais des brevets étrangers !
Même en France, les grandes entreprises seraient tentées de publier leurs brevets en anglais pour les rendre plus "universels" (ce que certaines font déjà).

Face à la résistance de nombreux parlementaires, députés et sénateurs, à commencer par le président du Sénat, les différents gouvernements, depuis 2000, n'avaient pas encore soumis la ratification de ce texte au vote des deux chambres.
Par une manœuvre discrète, la ratification réapparaît dans un coin d'un projet de loi relatif à la Recherche, adopté le 1er février par la commission des Finances. L'Assemblée nationale se prononcera le 28 février 2006.

La Compagnie nationale des conseils en propriété industrielle (CNCPI) et l'Association des professionnels de la traduction des brevets d'invention (APROBI) ont déjà effectué, en urgence, des démarches auprès de responsables politiques pour attirer l'attention sur cette tentative et pour en rappeler les dangers.
Pour notre part, en nous limitant au seul aspect du sort de la langue française, nous nous devions de réagir comme nous l'avons déjà fait lors des tentatives précédentes.
Nous avons adressé à 74 députés, connus pour leur attachement à la langue française ou responsables de commission ou de groupe politique, une lettre d'alerte dont la copie est jointe.
Nous agirons également auprès des ministres de la Culture et de la Francophonie, de quelques sénateurs attachés à la langue française (qui ne sont toutefois pas consultés dans ce projet de loi).

Certain pays n'ont pas à ratifier car, dès le début, ils ont tout simplement refusé de signer ce protocole. C'est le cas de l'Espagne de la Grèce, de l'Italie et du Portugal.
Ces quatre pays ont donc estimé que la préservation de leur langue primait avant tout. Nos gouvernants auront-ils moins d'attachement à la nôtre?

Marceau Déchamps
vice-président
Défense de la langue française.

Brevet européen : une première victoire, mais le combat continue…, c’est sous ce titre que Nicolas Dupont-Aignan relate le vote ce vendredi 3 mars 2006 à l’Assemblée nationale
  
En effet, à quelques uns, les Députés conscients de l’importance de la défense du Français ont pu éviter le vote de l’amendement à l’article 5 du projet de loi sur la recherche qui, en ratifiant l’accord de Londres sur les brevets, aurait signé la mort de la langue française dans le domaine économique et technologique.
   
A force de convaincre les quelques parlementaires présents en séance, Ils ont contribué à ce que Monsieur Fourgous retire son amendement.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire »  (Jean Jaurès)
*
« (…) il n'existe aucun accommodement durable entre ceux qui cherchent, pèsent, dissèquent, et s'honorent d'être capables de penser demain autrement qu'aujourd'hui et ceux qui croient ou affirment de croire et obligent sous peine de mort leurs semblables a en faire autant. » (Marguerite Yourcenar)
*

« Ce qui nous intéresse ce n'est pas la prise de pouvoir mais la prise de conscience. » (Armand Gatti)

Les textes publiés ici sont évidemment libres de droits et peuvent être reproduits ou diffusés, en partie ou en entier... sans modération à condition d’en citer la source.

Recherche

Réunioniste

Pour la réunion à la France Mon action se base sur les Valeurs républicaines,
les déclarations des Droits de l'Homme et du Citoyen
1789 & 1793

La République indivisible, laïque, démocratique et sociale

Dans Le Rétro...

Pour y réfléchir

Vidéos

- Participation à Controverses (RTL) sur BHV…
- Message improvisé pour les législatives de 2007
- Interview sur TV-Com
- Chirac, une certaine idée de la France
- Mes pubs préférées sur le rugby
- Gendebien, un avis...
- L'identité wallonne est-elle incompatible avec l'identité française ?
- Religions, Neutralité ou laïcité de l'Etat
- "Bye bye Belgium"
- "Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques" : Qu'en penser ?
- Attention à la publicité !
- Le Club du Net : Karl Zero et Dupont-Aignan
- Magnifique leçon de civisme d'Elisabeth Badinter.
- François Mitterrand

Textes

- Le vrai visage des Français
- Bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République
- La loi d'unanimité et de contagion
- L'heure décisive approche pour les Bruxellois
- Appel à la France, à tous les francophones :  pour une action mondiale pour le français et la Francophonie
- Les réformes des régimes de retraites - Comparons la Belgique et la France
- Un peu de tout... mais des infos utiles
- Du 24/10/62 au 24/10/63, pour comprendre les dessous d'une évolution institutionnelle (CRISP)
- Une histoire de la Wallonie (Institut Jules Destrée)
- Les pouvoirs en Wallonie et environs, mode d'emploi (Crisp)
- Wallons et Bruxellois francophones, pour en finir avec le syndrome de Stockholm !
- ISF - Impôt de solidarité sur la fortune, de quoi s’agit-il ?
 
- Aux origines de la frontière linguistique 
-
La Wallonie sauvera-t-elle l'Europe ? 

Autres sujets ?


Merci à
FreeFind !

Sur Le Feu...